IMG
Régis Pinguet : « Les deux critères que nous suivons pour sélectionner les ETF sont d'une part ses actifs sous gestion et d'autre part sa méthode de réplication »

Régis Pinguet, responsable du service sélection et analyse des fonds chez CNP Assurances nous en dit plus sur son utilisation des ETF.

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Next-Finance: Dans quel cadre utilisez-vous des ETF?

Régis Pinguet: Nous utilisons les ETF pour les fonds propres, et pour les contrats Retraite de certains de nos clients institutionnels. Il s’agit de contrats de retraite supplémentaire conclu dans le cadre de l’entreprise, entre l’employeur et ses salariés. Dans le cadre de ces contrats, nous sommes parfois amenés à répliquer des indices boursiers à la demande des clients, d’où l’utilisation des ETF.

Quel poids représentent-ils désormais dans votre portefeuille? Comment ce poids a-t-il évolué ces dernières années?

Pour l’heure, le poids des ETF est infime dans notre portefeuille global pesant près de 350 milliards d’euros: il est en effet de l’ordre de 246 millions d’euros. Par contre, nous utilisons ces produits depuis longtemps à la demande de certains clients comme je vous le disais.

Sur quelles classes d’actifs utilisez-vous les ETF? En quelle proportion? Va-t-elle augmenter dans les mois à venir?

Nous utilisons les ETF uniquement sur les marchés actions, principalement les marchés boursiers monde (pour les fonds propres) et européens (pour les contrats retraite), car notre passif est libellé en euro et nous ne souhaitons pas nous exposer à trop de diversification. Sauf demande spécifique de nos clients, nous n’avons pas l’intention de changer dans un avenir proche.

Les deux critères que nous suivons pour sélectionner les ETF sont d’une part ses actifs sous gestion – afin de respecter un ratio d’emprise – et d’autre part sa méthode de réplication.
Régis Pinguet, responsable du service sélection et analyse des fonds chez CNP Assurances

Comment sélectionnez-vous vos ETF? Quels sont vos critères de choix?

Les deux critères que nous suivons pour sélectionner les ETF sont d’une part ses actifs sous gestion – afin de respecter un ratio d’emprise – et d’autre part sa méthode de réplication. Sur ce dernier point, nous avons exclusivement recours aux trackers proposant une réplication physique et non synthétique.

De plus en plus d’investisseurs institutionnels ont recours à des ETF smart beta? Qu’en pensez-vous? Est-ce également votre cas?

Il s’agit pour nous d’une autre forme de gestion indicielle. Actuellement, nous n’avons pas recours à des ETF répliquant des stratégies smart beta.

Paul Monthe , RF 7 décembre

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique