IMG
Recul de 12% des revenus de la banque d'investissement par rapport à 2018

Selon le rapport «France Investment Banking» établi par Refinitiv pour l’année 2019, le marché français de la Banque d’investissement a généré 2,9 Mrd$ de revenus, un montant en baisse de 12% par rapport aux revenus générés sur 2018 et au plus bas depuis 4 ans.

Les activités de fusion acquisition affichent le recul le plus fort par rapport à 2018, -20%, et un niveau le plus bas depuis 5 ans avec 1,2 Mrd$ de revenus générés sur l’année 2019.

Les revenus issus de l’Equity Capital Market sont en baisse de 17% à 251,4 M$ et également au plus bas depuis 6 ans. Le segment du crédit syndiqué a pour sa part engendré des revenus en baisse de 8% par rapport à l’année précédente à 603,6 M$ et, le Debt Capital Market a quant à lui généré 884,10 M$ de revenus, soit un recul de 2% par rapport à 2018.

Les segments des fusions acquisitions et du Debt Capital Market représentent respectivement 41% et 30% du total des revenus générés en 2019 par le marché français de la Banque d’Investissement, suivis du crédit syndiqué (20%) et de l’ECM (9%, part la plus faible en 7 ans).

BNP Paribas ressort à la première place du classement des établissements avec 10,3% des parts de marché en termes de revenus.

Focus segments de marché

  • Fusions & Acquisitions: 193,1 Mrd$, en hausse de 2%

Dynamisé par la fusion de Fiat Chrysler et Peugeot ainsi que par l’aquisition de Tiffany par LVMH, la valeur totale des opérations de fusions acquisitions a atteint 193,1 Mrd$ en 2019, un montant en hausse de 2% par rapport à 2018.
Les flux outbound sont en hausse de 33%, au plus haut depuis 2000. Les opérations sur une cible française reculent quant à elles de 22%, comprenant des baisses de 32% des flux inbound et de 7% des flux domestiques. 18% des montants ont été alloués au secteur des produits et services aux consommateurs, 16% au secteur immobilier et 13% aux hautes technologies.
Citi a pris la première place du marché étant intervenu sur 19 opérations qui ont représenté un montant total de 80,7 Mrd$.

  • Equity Capital Markets: 13,7 Mrd$, en hausse de 27%

Les opérations en capital ont représenté 8,5 Mrd$ soit une progression de 27% par rapport à 2018.
3,1 Mrd$ ont été levés à l’occasion de 8 introductions en bourse, soit un montant au plus haut depuis 2015, comprenant au 4ème trimestre les levées de fonds de La Française des Jeux (2 Mrd$) et de Verallia (1 Mrd$).
Les offres subséquentes sont pour leur part en baisse de 28% par rapport à 2018 et à un niveau le plus bas depuis 2011 (2019: 5,4 Mrd$).
La Société Générale est en 2019 le premier acteur sur ce marché de l’ECM avec 16% de parts de marché.

  • Debt Capital Market: 276,7 Mrd$, en hausse de 9%

Le montant des émissions obligataires a atteint un niveau record sur les 5 dernières années, 276,7 Mrd$, et affiche une progression de 9% par rapport à l’année 2018.
Ces émissions ont porté pour un peu plus de la moitié sur de la dette bancaire tandis que les obligations d’état ont représenté 17% du marché.
Le Crédit Agricole est en tête du classement des établissements sur ce segment avec 12% de parts de marché.

Next Finance 9 janvier

Voir en ligne : France : Investment Banking Review Full Year 2019

Partager


Commentaire

Dans la même rubrique