IMG
Que vaut Nice ? Plus de 58,2 milliards d'euros !

La FNAIM et Patrice de Moncan, écrivain, économiste, se livrent à un exercice sans précédent: chiffrer la valeur des principales villes de France. Après Paris, Bordeaux, Strasbourg, Marseille et Nantes, cette auscultation immobilière se poursuit à Nice...

La FNAIM et Patrice de Moncan, écrivain, économiste, se livrent à un exercice sans précédent: chiffrer la valeur des principales villes de France. Après Paris, Bordeaux, Strasbourg, Marseille et Nantes, cette auscultation immobilière se poursuit à Nice. L’auteur et les agents immobiliers FNAIM, après avoir fait la somme des 195 562 m2 de logements, des 360 000 m2 de bureaux, entrepôts et des 6 300 commerces, sont arrivés au chiffre de 58,2 milliards d’euros.

Ils y sont parvenus en analysant les 41 quartiers de Nice. A partir des transactions récemment réalisées dans chacune de ces zones, ils ont établi la valeur de:

  • 53,8 milliards d’euros pour l’habitation (soit 225 332 logements)
  • 1 milliard d’euros pour les bureaux (soit 360 000 m2 intra-muros)
  • 3,324 milliards d’euros pour les commerces et les boutiques (soit 6 300 locaux recensés dans la ville)

Les précédentes références d’évaluation étaient celles de 706 milliards pour Paris (87 836 bâtiments), de 82,1 milliards pour Marseille (93 917 bâtiments), de 41,5 milliards pour Nantes (56 950 bâtiments recensés), de 33 milliards pour Bordeaux (68 435 bâtiments) et de 28,2 milliards pour Strasbourg (26 331 bâtiments).

Aussi, comme pour les cinq autres villes, les auteurs de l’enquête se sont livrés au calcul audacieux de convertir les joyaux architecturaux de la ville en réserves foncières. A cette aune, combien vaudrait l’aéroport international si à sa place étaient construits des F4 de bon standing? 25 milliards d’euros! De même, le parc de la Coline du Château pourrait procurer 2,3 milliards. Quant au célebre hôtel Le Négresco, son estimation est portée à 53,4 millions d’euros. En additionnant seulement dix monuments et lieux emblématiques (mais Nice en compte beaucoup plus) la ville serait réévaluée de plus de 27,8 milliards d’euros supplémentaires. Mais bien évidemment, il ne s‘agit là que d’une construction intellectuelle.

Nice est la 3e ville de France en terme de valeur patrimoniale, derrière Paris et Marseille, mais devant Nantes, Bordeaux et Strasbourg.

Une spécificité de la ville réside dans la valeur patrimoniale résidentielle, la part relative des locaux à usage de bureaux et d’activités étant plus la plus faible de toutes les villes observées. Le commerce tient une part pratiquement égale (5,7%) avec Paris, Strasbourg et Marseille.

Le parc immobilier niçois est composé de 225 372 logements répartis dans 35 277 immeubles. Ce parc est relativement récent: 25,3% sont antérieurs à la 2nde Guerre mondiale, alors que ce taux est de 52% à Bordeaux et près de 70% à Paris. 64,1% du patrimoine de la Cité phocéenne a été construit entre 1946 et 1990. Entre 1991 et 2013, le patrimoine bâti est de 10,6%, mais les constructions sur Euroméditerrannée devraient augmenter ce taux.

L’Etat est aussi fortement présent avec 1 399 immeubles possédés, soit 1,5% du patrimoine urbain, alors que ce taux est de 0,9% en moyenne dans les autres villes de France (exception faite de Paris).

FNAIM 19 juin
Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique