IMG
Premier closing à 90 M€ pour le fonds ISAI VENTURE III

10 ans après le lancement de son premier fonds (Blablacar, Evaneos, Stickyads…), ISAI annonce le lancement d’un nouveau véhicule «early stage venture» pour continuer à soutenir et financer les entrepreneurs de la French Tech.

ISAI annonce le premier closing de son troisième fonds, dédié au post-amorçage, à hauteur de 90 M€. Réalisé en plein confinement, ce closing intermédiaire d’ISAI VENTURE III confirme l’intérêt des investisseurs pour le modèle de fonds d’entrepreneurs ainsi que pour la stratégie d’investissement d’ISAI. ISAI a pu compter sur ses souscripteurs historiques, principalement la communauté d’entrepreneurs de la Tech, et également sur des institutionnels comme BPIFrance, Arkea, Quadrille ou Idinvest.

Ce nouveau fonds est spécialisé, comme les précédents, dans les startups du digital (SaaS, marketplace, IA…). L’équipe restera, comme à son habitude, très vigilante sur l’efficacité capitalistique des «business models». C’est l’un des facteurs clefs qui devrait permettre au portefeuille ISAI de bien se tenir pendant la crise actuelle. C’est aussi un facteur essentiel d’alignement entre entrepreneurs et investisseurs.

ISAI VENTURE III, dont la taille maximale a été fixée à 120M€, investira en leader dans une vingtaine de projets, avec des tickets d’entrée allant de 1 M€ à 3 M€, et aura la capacité de suivre lors des tours de financement ultérieurs. Une poche indépendante sera consacrée à l’amorçage, avec des tickets de 150k€ déployés à la manière d’un «super angel». Ce fonds est le 6ème véhicule levé par ISAI qui gère aujourd’hui un montant total d’environ 500 M€.

Jean-David Chamboredon, Managing Partner et co-fondateur d’ISAI, explique: «Nous sommes évidemment fiers du chemin parcouru depuis 10 ans et nous voulons continuer à contribuer à l’émergence des plus beaux succès de la French Tech. La loyauté et l’engagement de nos souscripteurs durant cette période d’incertitude est absolument remarquable. Je tiens à remercier chaleureusement ceux qui nous font confiance depuis longtemps et les quelques-uns qui ont rejoint notre base de souscripteurs lors de ce closing».

«Les crises sont des périodes de changements profonds à l’occasion desquelles de grands talents, porteurs de projets innovants et disruptifs, se révèlent» rappelle Thierry Vandewalle, entrepreneur-souscripteur devenu General Partner. «Regardez les Stripe, Slack, Whatsapp, AirBnB, Github… tous ont été créés durant la crise des subprimes!»

Fidèle à son adage «festina lente» (hâte-toi lentement), ISAI entend continuer de jouer les «sparring partners» auprès de fondateurs talentueux pour leur permettre de réaliser progressivement leurs ambitions. «Il ne faut pas nécessairement beaucoup d’argent pour développer un produit, tester un marché et valider un modèle. Nous avons la conviction que la créativité est plus forte sous contrainte. En revanche, une fois les modèles prouvés, notre rôle est d’aider les sociétés du portefeuille à réaliser les plus belles levées de fonds avec les meilleurs acteurs français ou internationaux» ajoute Christophe Raynaud, co-fondateur et General Partner.

Avec une équipe principalement parisienne et une antenne à New York, ISAI entend renforcer son approche transatlantique dans les années qui viennent. «Pour beaucoup de start-up du digital, le marché de référence est celui des US. Il est très important que nous puissions à la fois investir dans des sociétés américaines fondées par des Français et accompagner des start-up françaises dans leur expansion en Amérique du Nord» confirme Pierre Kosciusko-Morizet, co-fondateur d’ISAI et plus gros souscripteur de ce nouveau véhicule.

Next Finance 7 mai
Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique