IMG
Point trimestriel sur la dette émergente

De manière générale, les équipes dette émergente de Neuberger Berman constatent un élargissement substantiel des rendements des obligations émergentes depuis le début de l’année. Ces dernières contrastent donc nettement avec la stabilité relative des crédits des marchés développés.

Dans le cadre de sa réunion trimestrielle organisée à Singapour à la mi-octobre, l’équipe dette émergente de Neuberger Berman s’est penchée une nouvelle fois sur les fondamentaux de cette classe d’actifs, en particulier sur le crédit, les devises et les facteurs «top-down» qui influencent le marché de la dette émergente.

Cette réunion a permis de dessiner quelques perspectives et de déterminer les risques et les opportunités auxquels l’équipe dette émergente de Neuberger Berman restera attentive à l’avenir.

Tout d’abord, Neuberger Berman reste positif sur les perspectives à moyen terme des économies des marchés émergents. La forte croissance des marchés les plus développés ainsi que les réformes mises en place dans de nombreux pays émergents l’emportent sur les préoccupations liées aux tensions commerciales et au resserrement des conditions de liquidité au niveau mondial.

Toutefois, il faudra rester attentif au risque de ralentissement de la croissance du PIB des marchés émergents au courant de l’année prochaine. En effet, l’incertitude de la politique commerciale et les risques géopolitiques accrus pèsent à la fois sur la croissance des exportations et sur la confiance des entreprises. Néanmoins, malgré des déficits budgétaires plus importants que les années précédentes, le niveau global de la dette publique s’est stabilisé et reste modéré, à moins de 50% du PIB.

La progression du dollar US et les annonces des politiques monétaires de la Réserve Fédérale américaine ont été des enjeux pour les marchés émergents ce dernier trimestre. Mais, étant donné que le resserrement de la politique monétaire aux États-Unis a été bien communiqué au marché, la principale question, selon Neuberger Berman, reste de savoir si le dollar US continuera de s’apprécier compte tenu d’une croissance américaine probablement davantage modérée en 2019.

De manière générale, les équipes dette émergente de Neuberger Berman constatent un élargissement substantiel des rendements des obligations émergentes depuis le début de l’année. Ces dernières contrastent donc nettement avec la stabilité relative des crédits des marchés développés. En conséquence, la dette émergente est jugée encore plus attractive dans ce contexte.

Finalement, dans ses portefeuilles blend de dette émergente, Neuberger Berman continue de surpondérer les obligations souveraines en Hard Currency, dont les valorisations sont jugées attrayantes. Au sein du secteur Hard Currency, nous continuons à privilégier les obligations souveraines par rapport aux Corporates.

Rob Drijkoningen 19 novembre
Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique