IMG
Pierre Kanengieser : « Je conseillerais aux groupes de finances/assurances d'accélérer leur transformation digitale »

Selon Pierre Kanengieser, Responsable Industrie Finances & Assurance chez Facebook France, l’unique ambition du réseau social est de connecter le maximum de personnes entre elles dans le monde et non de concurrencer les banques et assurances...

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Next-Finance: Avec la crise du Covid-19, le secteur bancaire est de nouveau perçu comme un secteur à risques. La plupart des banques cotées en Europe ont dû couper leurs dividendes pour percevoir l’aide de la BCE. Quel est votre point de vue sur l’état du secteur bancaire en ces temps de crise?

Pierre Kanengieser: Tout d’abord je tiens à dire que l’industrie bancaire n’a pas été autant touché par la crise du Covid 19 que des secteurs tels que le tourisme ou encore les constructeurs automobiles. En effet, leurs services sont restés opérationnels tout au long de cette crise. A ce sujet, je tiens à ajouter que les banques se sont montrées réactives, que ce soit en termes d’information et de soutien à leurs clients (particuliers et entreprises). Elles ont également fait preuve de solidarité, comme l’ont montré les initiatives menées par le CIC et le Crédit Mutuel (200 m€ de remboursement de pertes d’exploitation pour ses assurés) et Boursorama (absence de facturation pour les frais d’inactivité au mois d’avril 2020).

Le secteur assurantiel a semblé dans un 1er temps relativement épargné par cette crise, mais depuis la semaine dernière (vendredi 22 mai) AXA a été condamné à indemniser certains restaurateurs pour interruption de leur activité en France après avoir perdu un procès susceptible de créer un précédent en termes de litiges liés au coronavirus. Quel est votre regard actuel sur ce secteur?

Comme pour les banques, le secteur assurantiel a été peu impacté par la crise sanitaire et a lui aussi mis en place des actions concrètes pour leurs clients, notamment des mutuelles telles que la Maif, la GMF ou encore la Matmut, qui ont gelé leurs tarifs ou qui se sont engagées à rembourser une partie des primes d’assurance auto/moto versés par leurs assurés.

Quels conseils donneriez-vous aux groupes de finances/assurances pour faire face à cette crise sans précédent?

Très humblement, je conseillerai aux groupes de finances/assurances d’accélérer leur transformation digitale, tout en gardant à l’esprit d’humaniser le plus possible leur relation clients et de supporter leur communauté locale. Sur ce dernier point, il leur convient de prendre les devants en générant un phénomène dit "de dette positive", c’est-à-dire donner sans rien attendre en retour.

Très humblement, je conseillerai aux groupes de finances/assurances d'accélérer leur transformation digitale, tout en gardant à l'esprit d'humaniser le plus possible leur relation clients et de supporter leur communauté locale…
Pierre Kanengieser, Responsable Industrie Finances & Assurance chez Facebook France

Les acteurs bancaires et les assureurs ont toujours perçu Facebook comme un concurrent potentiel avec vos nombreux utilisateurs et l’énorme masse de datas à votre disposition. Etes-vous un allié ou un concurrent des acteurs de la finance? Avez-vous des ambitions dans l’industrie financière ou assurantielle?

Notre unique ambition est de connecter le maximum de personnes entre elles dans le monde. A ce titre, nous sommes des partenaires des acteurs bancaires et des assureurs que ce soit au niveau de la gestion de leur relation client, de leur communication ou encore de leur politique de recrutement.

Facebook a été à l’initiative d’une cryptomonnaie, le Libra. Le projet semble aujourd’hui à l’arrêt. Est-il totalement abandonné?

Le Libra relève d’une association dont fait partie Facebook. Ce projet n’est pas abandonné et vise à permettre à plus de 1,7 milliard de personnes non bancarisées dans le monde d’avoir accès à des services financiers. Nous attendons simplement le feu vert de l’ensemble des régulateurs pour le lancer.

Le projet Libra n'est pas abandonné. Il vise à permettre à plus de 1,7 milliard de personnes non bancarisées dans le monde d'avoir accès à des services financiers. Nous attendons simplement le feu vert de l'ensemble des régulateurs pour le lancer.…
Pierre Kanengieser, Responsable Industrie Finances & Assurance chez Facebook France

Les résultats financiers de Facebook ont été annoncés fin avril, avec le constat d’une forte hausse des utilisateurs et du chiffre d’affaires pendant le confinement (le chiffre d’affaires total a augmenté de 18% à 17,7 milliards de dollars, les revenus publicitaires ayant augmenté de 19% à 17,4 milliards de dollars au-dessus du consensus). La crise sanitaire actuelle est-elle une opportunité pour Facebook? Quelles sont les grandes orientations stratégiques de Facebook à moyen terme?

Ces chiffres sont des chiffres publiés à fin mars 2020 qui ne prennent pas en compte l’impact du confinement pendant les semaines suivantes. Facebook, comme de nombreuses entreprises dans le monde a été négativement impacté par la crise sanitaire, notamment en matière de revenus publicitaires provenant du secteur du tourisme, du luxe et de l’automobile. Cependant cette crise a été une opportunité comme l’ont montré le boom de l’utilisation de nos messageries (whats app, instagram) avec une audience multiplié par 2. D’ailleurs, nous continuons d’innover sur nos différentes plateformes. Nous venons d’ailleurs de lancer Facebook shop qui permet aux entreprises de créer une boutique en ligne sur Facebook.

RF 4 juin

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique