IMG
Pénurie de bureaux dans les principaux marchés européens

Dans sa dernière étude du marché des bureaux en Europe, Savills constate que le niveau des livraisons de bureaux, a de nouveau chuté en 2015 de 9%, après - 16% en 2014. Combinée à la demande croissante de bureaux haut de gamme, cette tendance entraîne une réduction sensible de l’offre dans les principaux marchés européens.

Savills note qu’à l’échelle européenne, le taux de vacance moyen au T3 est à 7,9%, contre 8,45% l’année précédente à la même période. Les marchés les plus tendus en matière d’offre demeurent identiques au trimestre précédent; notamment Berlin, Munich, Londres West End, Paris QCA, Stockholm et Zurich qui affichent des taux de vacance inférieurs à 5%.

Lydia Brissy, Director European Research Savills, affirme: «Dans ces pays, l’offre de bureaux est revenue à son niveau d’avant la crise. La situation devient critique pour les entreprises qui doivent déménager. Certaines d’entre elles sont maintenant contraintes de revoir leurs plans, voire même de les reporter, si elles ne souhaitent pas s’implanter en périphérie.».

Stockholm et Berlin, qui présentent un taux de vacance plancher jamais atteint depuis près de dix ans (3,1% et 2,9%), enregistrent la hausse des loyers la plus élevée d’Europe avec respectivement 19,6% et 12,1%. Viennent ensuite les secteurs de Paris La Défense (10,2%), Zurich (6,5%) et Paris QCA (3,2%). Dans les marchés périphériques, cependant, l’offre de bureaux se maintient au-dessus des niveaux enregistrés en 2007-2008. A l’inverse, on enregistre un taux de vacance de plus de 12% à Amsterdam, Helsinki et Varsovie.

Savills constate que les loyers prime dans les QCA européens ont augmenté en moyenne de 2%, contre 4% enregistrés l’an dernier. Au vu des offres en projet, un rebond du niveau de construction de 25% est attendu en Europe cette année. En conséquence, l’augmentation des loyers prime devrait de nouveau ralentir pour se situer à 0,5%. Malgré la hausse de livraisons prévues, l’Europe est loin d’être en situation de suroffre. Sur les 2,5 millions de mètres carrés de bureaux livrables cette année, une grande partie a déjà été pré-commercialisée, en conséquence, le taux de vacance continuera à baisser pour atteindre 7% à la fin de 2017.

«La hausse des loyers prime en 2017 devrait être plus importante dans les secteurs hors QCA car les régions suburbaines se préparent à offrir de nouveaux espaces de bureaux de grande taille, rares dans la plupart des QCA», précise Lydia Brissy.

Selon Savills, les loyers les plus élevés en dehors des QCA ont augmenté en moyenne de 4% partout en Europe, ce qui stimule la concurrence pour des actifs prime dans ces zones. La demande placée de bureaux en Europe a augmenté de 1,9%, ce qui représente 7% de plus que la moyenne trimestrielle sur cinq ans. L’activité locative devrait continuer de progresser, compte tenu, de la baisse du chômage et de la croissance des entreprises.

Matthew Fitzgerald, Worldwide Occupier Services Savills, souligne: «L’offre, qui fait défaut à l’échelle européenne, est devenue ces douze derniers mois un problème important pour les entreprises européennes qui doivent composer avec la hausse des loyers et la pression exercée par les propriétaires. Les entreprises évoluent dans un climat d’incertitude sans précédent, reste à voir quelles seront les retombées des élections américaines, du Brexit et des élections prochaines en Europe sur la demande locative dans son ensemble».

Lydia Brissy ajoute: «La moitié des marchés que nous couvrons dans ce rapport est et demeurera limitée à l’offre. La demande placée en 2017 accusera une baisse moyenne de 13% par rapport à 2016. Le développement immobilier ne devrait pas réalimenter de façon significative le parc de bureaux avant 2018, année de rupture de la tendance haussière des loyers».

Next Finance 10 janvier
Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique