IMG
Pas de remontées des taux d'ici la fin de l'année et une production de crédit en hausse

En octobre, on assiste encore à quelques baisses de taux dans certaines banques même si en moyenne les taux restent quasi-stables. Si l’on observe une ou deux hausses isolées de 0,05%, celles-ci ne devraient pas pénaliser les emprunteurs. En août la production de crédit ressort pour la 1ère fois à un niveau supérieur à la même période en 2017, témoignant du dynamisme du marché. Dans ce contexte et alors que les banques vont bientôt préparer la production 2019, les taux devraient rester bas jusqu’à la fin de l’année pour ne pas pénaliser cette reprise de la demande qui compense l’attentisme du début de l’année.

Encore quelques baisses de taux en octobre et d’importantes décotes pour les meilleurs profils!

En octobre, on assiste encore à quelques baisses de taux, de 0,05 à 0,15% selon les banques. Dans certains établissements, les taux ont diminué mais uniquement sur leurs cibles prioritaires (les investisseurs, les meilleurs profils ou certaines durées). Ainsi les taux restent à un niveau historiquement bas, avec tout de même d’importants écarts selon les banques et selon les profils…

Si l’on a observé une ou deux hausses de taux de 0,05% - ce qui est assez rare depuis plusieurs mois pour être noté – elles ne devraient pas pénaliser les emprunteurs car les barèmes des banques sont rarement appliqués en l’état.

«La plupart des établissements accordent actuellement d’importantes réductions de taux pour les profils qu’ils souhaitent capter. Vousfinancer a par exemple obtenu un taux à 0,90% sur 20 ans pour un très beau profil de client dans une banque qui propose des taux affichés allant de 1,40% à 2,30% sur 20 ans, soit une réduction de 0,5%... La domiciliation de revenus, le rapatriement de l’épargne ou le fait d’avoir un apport de plus de 20% du montant du bien sont des éléments différenciants qui permettent d’obtenir des baisses de taux!» explique Sandrine Allonier, porte-parole de Vousfinancer.

Les taux moyens restent stables à 1,30% sur 15 ans, 1,50% sur 20 ans et 1,70% sur 25 ans mais avec des taux planchers négociés à 0,70% sur 15 ans, 0,90% sur 20 ans et 1,35% sur 25 ans pour les meilleurs profils. Sur 30 ans, une banque propose des taux variant de 1,40 à 1,60% selon les profils.

La production de crédit en août dépasse pour la 1ère fois celle de 2017!

Comme annoncé par Vousfinancer cet été, le marché immobilier et notamment la production de crédit ont retrouvé un dynamisme inédit ces derniers mois… En aout, d’après les chiffres publiés chaque mois par la Banque de France, le montant des crédits nouveaux à l’habitat atteint 17,2 milliards, contre 15 milliards en aout 2017, soit pour la 1ère fois un niveau supérieur à l’année dernière! C’est depuis le début de l’année 2018, la 2ème fois que la production dépasse les 17 milliards (après 17,5 milliards en juillet) et ce, alors même que la part des renégociations de prêt continue à baisser, passant de 60% des crédits en janvier 2017 à 15,9% en août 2018.

Ce rebond de la production de crédit s’explique par la hausse du nombre de prêts accordés en lien avec le nombre de transactions immobilières, mais aussi par la hausse du montant moyen des prêts grâce à la baisse des taux et à l’allongement des durées de prêts. Chez Vousfinancer, les acheteurs empruntent en moyenne à fin septembre 2018, 10 000 € de plus qu’il y a un an, soit 182 000 € sur une durée moyenne de 21 ans et 4 mois contre 172 500 € sur 21 mois, à fin septembre 2017.

Pas de remontées des taux de crédit à prévoir d’ici la fin de l’année…

D’ici la fin de l’année, Vousfinancer, réseau de 190 agences de courtage en crédit, n’anticipe pas de remontée des taux de crédit. Si la production de crédit repart à la hausse, elle reste encore bien loin – et elle le restera - du niveau de 2017. A fin août 2018, elle atteint au total 132,6 milliards d’euros, contre 210,80 à fin août 2017.

Si la production de crédits nouveaux à l’habitat se maintient à 17 milliards par mois jusqu’à la fin de l’année, elle atteindra au total 200 milliards d’euros en 2018... soit une baisse de 27% par rapport à 2017 (273,5 milliards d’euros) et de 20% par rapport a 2016 (251,1 milliards d’euros).

«Même si la plupart des banques vont bien atteindre leurs objectifs de production de crédit en 2018, comme le retard reste important par rapport à 2017, elles devraient continuer à proposer des taux bas pour capter de nouveaux clients dont elles ont besoin et qu’elles sélectionnent en outre avec soin en s’assurant de la rentabilité de ceux-ci, d’autant que le risque d’une renégociation future est faible! Dans ce contexte, les taux ne devraient pas remonter d’ici la fin de l’année, d’autant que dès le mois de novembre, les demandes de prêts reçues seront comptabilisées dans la production de crédit de l’année 2019 et les compteurs remis à zéro…» conclut Sandrine Allonier.

D’ores et déjà, certaines banques nous informent que ceux qui veulent emprunter en bénéficiant du prêt à taux zéro doivent le faire avant le 15 octobre, afin que les offres de prêts soient émises avant le 31/12… Pour d’autres établissements, il est possible de le faire jusqu’à fin novembre… le décompte est lancé…

Next Finance 11 octobre
Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique