IMG
ODDO BHF Private Equity lance la commercialisation de son FCPR ODDO BHF Secondaries Opportunities destiné aux clients particuliers

Suite à l’obtention de l’agrément de l’AMF le 26 septembre, ODDO BHF Private Equity démarre la commercialisation de son FCPR ODDO BHF Secondaries Opportunities. Il s’agit d’un FCPR fiscal[1] destiné aux clients particuliers français, avec un montant d’investissement minimal de 10 000 euros.

La stratégie de ce FCPR repose sur l’achat des portefeuilles de participations ou des parts de fonds d’investissement auprès d’autres investisseurs souhaitant céder leurs engagements avant leur terme. ODDO BHF Private Equity considère en effet que le marché secondaire du Private Equity permet de favoriser la construction d’un portefeuille diversifié, de bénéficier d’une décote potentielle à l’achat, d’avoir une meilleure visibilité sur des opérations déjà investies (comparativement au primaire) et enfin de disposer d’une maturité réduite.

Les actifs en portefeuille seront majoritairement composés de titres d’Entreprises de Taille Intermédiaire (ETI) non cotées, matures, en croissance et présentes dans les secteurs de l’industrie et des services.

Le fonds a pour objectif de construire un portefeuille diversifié visant à financer les opérations de croissance ou de transmission de sociétés en Europe majoritairement, ainsi qu’en Amérique du Nord.

Le FCPR privilégiera des transactions secondaires allant de 5 à 50 millions d’euros. Il pourra également réaliser des investissements directs minoritaires, jusqu’à 25% du montant total des souscriptions libérées.

«Grâce à ce nouveau fonds nous donnons accès à nos clients privés à des expertises en Private Equity historiquement réservées aux institutionnels.» explique Nicolas Chaput, CEO de ODDO BHF Private Equity et Global CEO de ODDO BHF Asset Management.

La période de commercialisation de ce FCPR fiscal s’étend jusqu’au 31 décembre 2019 et le fonds vise un encours cible de 100 millions d’euros.

Le fonds présente notamment un risque de perte en capital. L’investissement est bloqué pendant la durée de vie du fonds[2].

Next Finance 4 octobre
Notes

[1] Le FCPR fiscal permet à l’investisseur une exonération de taxation sur les plus-values (hors CSG-CRDS) pour une détention au-delà de 5 ans. Il est rappelé que la cession de parts intervenant avant le terme de ladite période peut, sauf exceptions limitativement énumérées par le Code Général des Impôts, entraîner la perte desdits avantages fiscaux.

[2] Selon le format classique 8+2, c’est-à-dire jusqu’au 3 Septembre 2026 et au plus tard jusqu’au 3 Septembre 2028.

Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique