IMG
Mark Haefele : « Ouverture d'une position surpondérée en emprunts d'Etat italiens à deux ans »

Nous adoptons une position surpondérée sur les emprunts d’Etat italiens à 2 ans par rapport aux liquidités. Reflétant les inquiétudes grandissantes suscitées par les plans budgétaires expansionnistes du gouvernement italien et la viabilité de la dette à long terme, le rendement des obligations à deux ans a augmenté d’environ 50 points de base la semaine dernière.

Plusieurs ministres des finances de la zone euro et fonctionnaires de la Commission européenne ont critiqué l’augmentation de l’objectif de déficit annuel de l’Italie à 2,4% du PIB en 2019-2021. En conséquence, les rendements sont maintenant environ 160 points de base supérieurs à ceux des obligations en euros à notation comparable.

Bien que nous estimions que la notation de crédit de l’Italie pourrait être dégradée d’un cran, le pays devrait conserver une notation investment grade pendant au moins les 12 prochains mois, et il y a très peu de chances, selon nous, que l’Italie fasse défaut au cours des deux prochaines années.

Seulement 13% des emprunts d’Etat doivent être renouvelés d’ici fin 2019, de sorte que la hausse des rendements n’augmente que progressivement le coût de la dette.

Ainsi, nous pensons que les récentes ventes massives offrent aux investisseurs une occasion intéressante d’acheter des obligations italiennes à deux ans. Nous mettons toutefois en garde contre les obligations italiennes à long terme et contre toute exposition concentrée sur ces dernières.

La position comporte des risques. Les rendements italiens pourraient augmenter en cas de montée des tensions entre l’Italie et la Commission européenne, de dissolution de la coalition italienne actuelle ou de départ du ministre des Finances, Giovanni Tria, qui avait préconisé un objectif de déficit de 1,6%.

Les obligations italiennes pourraient également souffrir d’une détérioration sensible de l’économie de la zone euro ou d’une dégradation de la notation de crédit de l’Italie en dessous d’investment grade.

Cela dit, étant donné le niveau élevé des rendements et le rolldown, l’opération atteindra le seuil de rentabilité sur six mois, même si les rendements augmentent de 100 pb. Nous considérons donc que les risques valent la peine d’être pris au vu de la performance potentielle.

Mark Haefele 4 octobre
Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique