IMG
Malgré la Suspension de fonds chez H2O, UBS reste à l'achat sur Natixis

Vendredi dernier, H2O, l’un des 24 affiliés de Natixis Investment Managers représentant environ 2,5% de ses encours, a été invité par l’Autorité des marchés financiers (AMF), à suspendre 3 de ses fonds, à savoir H2O Allegro, H2O Multibonds et H2O MultiStrategies.

Cette intervention réglementaire est intervenue alors que le ratio d’actifs illiquides de ces trois fonds dépassait le minimum réglementaire de 10% dans le contexte de l’épidémie de Covid-19. De plus, les modestes progrès du programme de cession d’Evergreen lancé en mai 2019 ont accru l’incertitude de valorisation des placements privés moins liquides de H2O.

Dans le meilleur intérêt de ses clients, la société H2O a annoncé qu’elle allait non seulement suspendre temporairement les trois fonds mentionnés ci-dessus, mais également étendre la suspension à cinq autres de ses fonds pendant quatre semaines.

Selon la banque UBS, «cela devrait donner suffisamment de temps à la direction pour mettre en réserve les titres privés et créer de nouveaux fonds UCITS qui dupliqueront la stratégie macroéconomique globale précédente. En d’autres termes, dans 4 semaines, les investisseurs détiendront les parts correspondantes dans 1) le nouvel fonds UCITS qui devrait être autorisé par l’AMF et 2) les fonds «side pocket» qui détiendront les titres privés.»

L’AMF a immédiatement publié un communiqué au sujet de l’intention de H2O et se tient prête à remplir son rôle dans le processus de création de fonds, tout en veillant à ce que tout se déroule dans le meilleur intérêt des porteurs de parts.

Selon UBS, «cette intervention réglementaire et la couverture médiatique associée sont inutiles même si l’exposition de H2O à ces placements privés est connue du marché depuis près d’un an maintenant. De manière plus constructive, H2O a réitéré son intention de vendre ces titres privés aux meilleures conditions possibles, en étant cette fois ouverte à des alternatives en dehors du contrat Evergreen».

Le nouveau PDG de Natixis, Nicolas Namias, a déclaré qu’il soutenait la direction de H2O car il pensait que l’initiative «side pocket» était dans le meilleur intérêt des porteurs de parts. Il a également confirmé que ces évolutions n’ont aucun impact sur les résultats ou le capital de Natixis.

La Banque UBS reste d’ailleurs à l’achat sur Natixis. Conformément à sa récente mise à jour, la banque suisse pense qu’après la nomination d’un nouveau PDG en août dernier, une nouvelle annonce de réduction des coûts est probable au mois de novembre prochain. UBS estime que les bénéfices nets pour 2022 sont supérieures de 9% au consensus et les actions Natixis se négocient actuellement[1] sur un ratio de PE de seulement 6,5 pour 2022, avec un mix d’activités bien adapté à la gestion d’actifs.

Next Finance 3 septembre
Notes

[1] Au 1er septembre 2020

Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique