IMG
Les investisseurs en ETF ont-ils manqué le succès des actions chinoises ?

Bien que la croissance économique annuelle de la Chine soit loin d’atteindre les taux de croissance atteints il y a dix ans, elle reste trois fois supérieure à ceux des grands pays industrialisés occidentaux. En général, une croissance économique forte permet de soutenir les marchés boursiers. Les ETF peuvent être un bon moyen de capter cette performance.

Les investisseurs en ETF ont-ils manqué le succès des actions chinoises?

L’économie chinoise continue de donner des signes très positifs: la consommation privée et les ventes de voitures sont toujours fortes. Ce dynamisme ne concerne cependant pas à l’ensemble de l’économie. Les indicateurs avancés tels que les PMI (Purchasing Manufacturers Index) suggèrent un profil de croissance plus nuancé, en raison du ralentissement de la hausse des prix des logements dû aux mesures de régulation prises par la banque centrale chinoise. En conséquence, le secteur résidentiel est mal orienté et pénalise l’indice des directeurs d’achats. En outre, la force actuelle du yuan, si elle devait perdurer, pourrait affecter les exportations chinoises.

Bien que la croissance économique annuelle de la Chine, de l’ordre de 6 à 7%, soit loin d’atteindre les taux de croissance à deux chiffres atteints il y a dix ans, elle reste trois fois supérieure aux taux de croissance des grands pays industrialisés occidentaux. En général, une croissance économique forte permet de soutenir les marchés boursiers. Les ETF peuvent être un bon moyen de capter cette performance.

Cependant, il est intéressant de noter que les investisseurs en ETF ont jusqu’ici peu profité des opportunités sur les actions chinoises: l’année dernière, les encours investis en ETF d’actions chinoises cotés en Europe n’ont progressé que de 78 millions d’euros, et sur les cinq dernières années, ce montant a même diminué de 2,1 milliards d’euros.

Ce constat peut s’expliquer par la préférence des investisseurs pour les fonds gérés activement et les investissements directs, en particulier dans les actions de groupes technologiques chinois bien connus. En outre, les actions chinoises sont caractérisées par une très forte volatilité. Les mesures visant à ouvrir les marchés boursiers chinois aux investisseurs étrangers pourraient néanmoins susciter l’envie des investisseurs de s’exposer davantage aux actions chinoises. La décision, prise en juin, d’inclure des actions chinoises (actions A) dans l’indice MSCI Emerging Markets, va en ce sens.

Enfin, la plupart des indicateurs économiques chinois ont récemment dépassé les attentes, conduisant Deutsche Asset Management à augmenter ses prévisions de croissance de 6,5% à 6,7% pour 2017 et de 6,3% à 6,5% pour 2018. Cette évolution positive reflète un environnement mondial solide ainsi que des améliorations structurelles internes. Depuis le début de l’année, les fondamentaux sont solides et les réformes annoncées par les entreprises d’État, ainsi que les plans de restructurations économiques, sont susceptibles de soutenir les perspectives de croissance économique de long terme. Le renforcement de la demande aux États-Unis et en Europe soutient également les exportations chinoises. Les données commerciales du bureau des douanes chinoises confirment cette dynamique et permettent d’envisager une poursuite de la récente croissance des exportations.

Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique