IMG
Les franciliens craignent une hausse des prix immobiliers dans les prochains mois

Quelle est la perception des futurs acquéreurs en Ile-de-France face au marché immobilier? Le portail d’annonces Logic-Immo propose un décryptage de la psychologie des porteurs de projet franciliens et révèle ainsi des disparités marquées avec d’autres futurs acquéreurs en France.

«L’enthousiasme pour le marché immobilier en Ile-de-France est très marqué. 72% des franciliens veulent acheter car ils sont persuadés que c’est le bon moment. Ils partagent un sentiment d’urgence car ils anticipent davantage une hausse des prix à venir dans les 6 mois» souligne Séverine Amate, Directrice Communication et Porte-Parole Logic-Immo.

Pour la première fois, le portail d’annonces immobilières Logic-Immo décrypte la psychologie des futurs acquéreurs immobiliers en Ile-de-France.

Réalisée par Logic-Immo via son Observatoire du Moral Immobilier sur un échantillon de 1300 porteurs d’un projet d’achat immobilier dans l’année (dont 21% en Ile-de-France), l’étude révèle des disparités de perception sur ce territoire à forte attractivité.

72% des franciliens pensent que c’est le moment d’acheter

Est-ce le bon moment pour acheter? Interrogés à ce sujet, 72% des porteurs d’un projet immobilier franciliens partagent le sentiment que c’est le bon moment pour se lancer dans un projet immobilier.

Les futurs acquéreurs en Ile-de-France sont donc aussi enthousiastes que la moyenne nationale établie à 68% d’après la 26ème vague de l’Observatoire du Moral Immobilier publiée fin 2018.

Sur l’aspect financement, 83% des futurs acquéreurs franciliens considèrent que les taux d’intérêts sont attractifs. Ce taux est similaire à celui constaté auprès de l’ensemble des futurs acquéreurs France entière (80%).

L’absence de biens correspondant à leurs attentes constitue le principal frein à l’achat en Ile-de-France

Malgré l’enthousiasme, comme pour l’ensemble des futurs acquéreurs en France, certaines réticences freinent ces futurs acquéreurs en région parisienne.

L’absence de biens qui leur convienne est le premier frein évoqué par les porteurs de projet d’achat immobiliers en Ile-de-France (74% en Ile-de-France vs 76% pour l’ensemble des futurs acquéreurs en France).

En deuxième lieu, arrive le ressenti que les prix des biens sont surestimés (39% vs 48% pour l’ensemble des futurs acquéreurs) suivi du sentiment que les biens intéressants partent trop vite (34% vs 27% pour l’ensemble des futurs acquéreurs).

A noter que plus d’1 acquéreur francilien sur 2 considère que les prix ne sont globalement pas réalistes (56% des franciliens vs 59% pour l’ensemble des futurs acquéreurs).

Côté perception, les acquéreurs franciliens ressentent davantage la tension du marché. Ils s’identifient, plus que la moyenne dans une zone de recherche «tendue».

En effet, 53% se considèrent dans une zone de recherche où il y a plus d’acheteurs que de biens en vente (vs seulement 47% pour l’ensemble des futurs acquéreurs France entière)

Les acheteurs franciliens parient sur la hausse de prix immobiliers dans les mois à venir

L’étude Logic-Immo révèle que les futurs acquéreurs de la région parisienne sont significativement plus nombreux que la moyenne en France à anticiper une augmentation des prix à 6 mois (43% vs 36% pour l’ensemble des futurs acquéreurs au niveau national).

A l’inverse, ils sont donc moins nombreux que la moyenne à anticiper une stabilisation des prix à 6 mois (44% vs 55% pour l’ensemble des futurs acquéreurs).

La pénurie de biens correspondant à leurs attentes comme principal frein à l’achat

Comme pour l’ensemble des futurs acquéreurs en France, les premiers freins à l’avenir pour les futurs acquéreurs franciliens seront:

  • l’absence de biens correspondant à leurs attentes (71% vs 76% pour l’ensemble des futurs acquéreurs)
  • puis des prix trop élevés (64% vs 68% pour l’ensemble des futurs acquéreurs)

Des franciliens misent sur le status quo pour le niveau de vie en France

L’Observatoire du Moral Immobilier Logic-Immo identifie des incertitudes moins marquées sur le niveau de vie en France auprès des futurs acquéreurs franciliens.

En effet, la majorité des futurs acquéreurs en région parisienne (56%) considère que ce niveau de vie va rester stationnaire dans les 6 prochains mois. Or, ce taux est significativement plus élevé que la moyenne des acquéreurs en France (51%).

Seuls 28% d’entre eux (vs 42% en moyenne sur l’ensemble des futurs acquéreurs) considèrent que le niveau de vie en France va se dégrader dans les 6 prochains mois.

Next Finance 6 février
Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique