IMG
Les fonds Global Macro pris de court par l'appréciation de l'euro

Le dollar a continué de se déprécier vis-à-vis des devises principales ces dernières semaines, dans un contexte où les réformes dans le domaine de la santé et de la fiscalité sont au point mort aux Etats-Unis. Les implications de marché sont considérables.

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Cette dépréciation a contribué à alimenter la hausse des actifs émergents – actions et obligations – dans la mesure où l’appréciation des monnaies locales (par rapport au dollar) a des effets désinflationnistes qui donne des marges d’assouplissement monétaire. Au cours des dernières semaines, l’Afrique du Sud, la Colombie, le Brésil et l’Inde ont baissé leurs taux directeurs, parfois de façon importante.

La faiblesse du dollar, qui s’est accentuée depuis mi-juillet, a pris de nombreux gérants Macro de court. En particulier, la hausse de la parité EUR/USD a lourdement pesé sur la performance des gérants Global Macro.

Ils supposent – et continuent de supposer – que la divergence des politiques monétaires menées par les Etats-Unis et la zone euro se traduira par une faiblesse de la monnaie unique. La semaine dernière, l’indice Lyxor Global Macro s’est replié de -0,8%, ce qui porte sa performance depuis le début de l’année à -4,3%. Il convient toutefois de noter une exception: les gérants Macro concentrés sur les marchés émergents, peu représentés dans les indices Global Macro, ont généré de belles performances en juillet, à la faveur du mouvement haussier des marchés émergents. Nous sommes d’avis que la dépréciation du dollar est excessive. De ce fait, nous conservons la surpondération des gérants Global Macro, une stratégie que nous avons renforcée il y a un mois.

Parmi les évolutions positives, les gérants CTA ont surperformé la semaine dernière. Ces derniers mois, leur positionnement sur le marché des changes a été ajusté de manière spectaculaire, et la classe d’actifs contribue désormais positivement à la performance. Les suiveurs de tendance ont en effet inversé leurs positions courtes EUR/USD durant le mois de mai et affichent désormais un positionnement long sur l’euro. En parallèle, les positions longues sur les actions ont également contribué aux gains des gérants CTA.

Enfin, les stratégies de hedge funds restantes ont enregistré des performances nulles à légèrement négatives la semaine dernière. Les stratégies Event-Driven et Fixed Income Arbitrage ont repris leur souffle après avoir signé d’excellentes performances au premier semestre.

Lyxor Research 16 août

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique