IMG
Les flux d'ETF européens continuent de ralentir

Les nouveaux actifs nets sur le marché des ETF européens ont ralenti à 3,7 milliards d’euros en avril, contre 5,2 milliards d’euros en mars. Les sorties de capitaux se sont poursuivies pour les actions, sous l’effet des sorties massives subies par les actions des marchés développés...

► Les nouveaux actifs nets sur le marché des ETF européens ont ralenti à 3,7 milliards d’euros en avril, contre 5,2 milliards d’euros en mars. Les sorties de capitaux se sont poursuivies pour les actions (-2,2 milliards d’euros après -1,7 milliard le mois précédent), sous l’effet des sorties massives subies par les actions des marchés développés (-3,4 milliards d’euros). Une fois encore, l’Europe a été la principale victime de ces sorties de capitaux. Les actions des marchés émergents ont quant à elles enregistré un rebond marqué (1,3 contre 0,4 milliard d’euros).

► Pour le cinquième mois consécutif, les ETF obligataires ont connu des entrées de capitaux significatives (4,1 milliards d’euros) alimentées par les obligations d’entreprises et à haut rendement des marchés développés. Les emprunts d’État des marchés émergents demeurent le segment le plus prisé depuis le début de l’année. Les flux à destination des ETF de matières premières ont été quasiment stables, ce qui en soi constitue déjà une nette amélioration par rapport au mois précédent.

► Les ETF Smart Beta ont renoué avec leur tendance haussière et affiché des entrées de capitaux de 1,3 milliard d’euros, qui de nouveau ciblaient essentiellement le facteur qualité. Les flux des ETF ESG se sont révélés très similaires à ceux observés en mars (477 contre 406 millions d’euros) et toutes les catégories ESG se sont maintenues dans le vert.

Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique