IMG
Les dividendes mondiaux continuent de progresser en 2017, la croissance devrait se poursuivre en 2018.

Le renforcement de l’économie mondiale et de la confiance des entreprises a poussé les dividendes à atteindre de nouveaux niveaux historiques à l’échelle internationale en 2017, selon l’indice Janus Henderson des dividendes mondiaux. Les dividendes ont augmenté de 7,7%, la croissance la plus rapide depuis 2014, et atteint 1252 milliards de dollars US.

Toutes les régions du monde, et quasiment toutes les industries, ont accru leurs dividendes. De nouveaux records ont également été battus dans 11 des 41 pays composant l’indice, dont les Etats-Unis, le Japon, la Suisse, Hong Kong, Taïwan et les Pays-Bas.

Points clés

  • Les dividendes ont augmenté, à l’échelle internationale, de 7,7% en 2017 pour atteindre 1252 milliards de dollars US
  • Les dividendes sous-jacents ont augmenté de 6,8%, avec des progressions réalisées par l’ensemble des régions
  • Le JHGDI a augmenté pour atteindre le niveau record de 171,2 ce qui signifie que les dividendes ont augmenté de quasiment trois-quarts depuis 2009
  • Des records ont été battus dans onze des 41 pays composant l’indice
  • La tendance positive s’est poursuivie au cours du quatrième trimestre, avec une augmentation de 6,4% des dividendes sous-jacents
  • La solide croissance des bénéfices à travers le monde en 2018 continuera de contribuer à l’augmentation des dividendes
  • Janus Henderson prévoit que les dividendes sous-jacents augmenteront de 6,1% et que toutes les régions augmenteront leurs dividendes
  • La faiblesse du dollar signifie que Janus Henderson estime que les dividendes totaux augmenteront de 7,7%, ce qui signifie que les dividendes mondiaux devraient atteindre 1348 milliards de dollars US en 2018
  • Les dividendes sous-jacents, ajustés des fluctuations de change, des dividendes extraordinaires et d’autres facteurs, ont enregistré une progression impressionnante (6,8%) et les écarts ont été moins importants entre les différentes régions du monde qu’au cours des dernières années, reflétant la reprise économique mondiale généralisée.

Les Etats-Unis ont été le principal moteur de la croissance des dividendes mondiaux au cours des dernières années. Après une année 2016 morose, la croissance s’est fortement reprise en 2017, atteignant 5,9% pour les dividendes totaux et 6,3% pour les dividendes sous-jacents. Les sociétés américaines ont payé à leurs actionnaires le montant record de 438,1 milliards de dollars US de dividendes. La performance du pays a toutefois été légèrement inférieure à la moyenne mondiale, les autres régions progressant rapidement.

Un nouveau record a également été atteint en 2017 par la région Asie-Pacifique hors Japon. Les dividendes payés ont augmenté de 18,8% pour atteindre 139,9 milliards de dollars US grâce au montant exceptionnellement large atteint par les dividendes extraordinaires à Hong Kong, notamment celui de China Mobile. Hong Kong, Taïwan et la Corée du sud ont tous, individuellement, battus leurs records annuels. Les dividendes sous-jacents de la région ont fortement augmenté (8,6%), grâce à Taïwan et la Corée du sud, qui ont tous deux enregistré des progressions à deux chiffres. La croissance sous-jacente des dividendes australiens a également été solide (9,7%).

Le Japon a également battu des records, avec une croissance de 11,8% des dividendes sous-jacents, après prise en compte de la faiblesse du Yen. Tous les secteurs japonais, et la plupart des sociétés, ont progressé en Yen.

Les dividendes des marchés émergents ont également fortement augmenté, même s’ils restent bien inférieurs à leur plus haut niveau de 2013. La Russie a enregistré une croissance importante alors que la Chine, dont les dividendes avaient diminué au cours des deux dernières années, a évité une troisième déception consécutive en 2017.

L’Europe a été à la traîne derrière les autres régions, les dividendes sous-jacents n’augmentant que de 2,7%. Au total, les sociétés européennes ont versé 227,4 milliards de dollars US de dividendes, ce qui correspond à une augmentation décevante de 1,9% des dividendes totaux. Les faibles résultats enregistrés au cours du quatrième trimestre, influencés par la baisse des dividendes d’une poignée de grandes sociétés en France et en Espagne, la faiblesse de l’Euro au cours de la période décisive qu’est le deuxième trimestre, lorsque la plupart des dividendes européens sont payés, et la diminution des dividendes extraordinaires expliquent pourquoi l’Europe a été à la traîne derrière ses homologues internationaux. Sur l’ensemble de l’année, les dividendes sous-jacents français ont à peine augmenté, après une excellente année 2016. A l’inverse, l’Allemagne s’est reprise en 2017 et figure parmi les pays dont les dividendes ont le plus rapidement augmenté, tout comme l’Autriche, le Portugal, la Belgique, les Pays-Bas et la Suisse. Les Pays-Bas et la Suisse ont même atteint de nouveaux records. A l’inverse, l’Espagne a enregistré une nouvelle baisse, pour la troisième année consécutive.

Au Royaume-Uni, la croissance des dividendes totaux a été freinée par la faiblesse de la livre sterling mais les dividendes sous-jacents ont augmenté de 10%, les multinationales britanniques du secteur minier ayant rapidement restauré leurs dividendes, qui avaient été réduits ou annulés au cours des années difficiles qu’a connu le cours des matières premières.

Janus Henderson prévoit que les dividendes sous-jacents augmenteront de 6,1% en 2018, avec une poursuite de la progression enregistrée par toutes les régions du monde. Le total de l’année 2018 devrait, si le dollar se maintient à son bas niveau par rapport aux autres devises, bénéficier de la conversion des paiements en dollars US à des taux plus favorables. Ceci permettra, une fois de plus, à la croissance des dividendes totaux d’atteindre 7,7% et le nouveau record de 1348 milliards de dollars US.

Ben Lofthouse, Directeur de la gestion actions internationales à fort rendement chez Janus Henderson, déclare: «L’année 2017 a été une excellente année pour les investisseurs sur le secteur des actions à fort rendement, la croissance des dividendes étant généralisée sur l’ensemble des pays et des industries. Les trois principales économies au monde, les Etats-Unis, l’Union Européenne et la Chine progressent désormais en même temps. Les sociétés voient donc leurs profits et leurs flux de trésorerie augmenter ce qui leur permet de financer des dividendes généreux. Le montant record atteint par les dividendes l’an dernier a été quasiment supérieur, de trois-quarts, à celui de 2009 et de nouveaux progrès sont attendus. La situation devrait être au beau fixe au cours des prochains mois et nous nous attendons à ce que les dividendes mondiaux atteignent de nouveaux records en 2018.»

Next Finance 20 février
Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique