IMG
Les 100 entreprises les mieux valorisées au monde franchissent le cap symbolique des 20 000 milliards de dollars

La France est en 5ème position avec 532 milliards de dollars de capitalisation boursière (+15,4% par rapport à l’an dernier)

D’après le dernier classement du cabinet de conseil et d’audit PwC «Global Top 100 Companies by market capitalisation», la capitalisation boursière totale des 100 plus grandes entreprises au monde bat un nouveau record après une année 2017 déjà exceptionnelle. Elle est en hausse de 15% par rapport à l’an dernier (soit 2 597 milliards de dollars de valorisation supplémentaire) et s’établit à un niveau historique de 20 035 milliards de dollars. Cette hausse fait suite à une progression de 12% en 2017, le total de la capitalisation boursière continuant d’augmenter chaque année depuis la crise financière mondiale.

Les enseignements à retenir de cette nouvelle étude sont les suivants:

  • Dans un contexte où l’Europe connaît un regain modéré en 2018, la France conserve sa 5ème position en capitalisation boursière avec 4 entreprises classées parmi les 100 premières avec LVMH (48ème place), Total (53ème place), L’Oréal (64ème place) et Sanofi (90ème place). L’Hexagone totalise 532 milliards de dollars de capitalisation boursière, soit une hausse de 15,4% par rapport à l’an dernier (461 milliards).
  • L’Europe a gagné une nouvelle entreprise dans le Top 100 et en compte désormais 23. Sa part dans la capitalisation boursière mondiale demeure à 17% comme en 2017 mais enregistre une hausse de 331 milliards de dollars.
  • Les États-Unis restent en tête du classement avec 54 entreprises, contre 55 l’année dernière. Leur part dans la capitalisation boursière mondiale, malgré une hausse significative de 1259 milliards de dollars, a légèrement décru s’établissant 61%. En cause, l’arrivée des deux entreprises chinoises Tencent (5ème place) et Alibaba (7ème place), dans le Top 10 du classement, autrefois occupé exclusivement par des acteurs américains.
  • La Chine occupe la 2ème place et enregistre l’augmentation la plus significative: +57%, totalisant 2 822 milliards de dollars de capitalisation boursière pour une part totale de 22%.
  • Après avoir distribué 31 milliards de dollars à ses actionnaires, Apple affiche toujours la capitalisation boursière la plus élevée pour la 7ème année consécutive, bien que l’écart avec Alphabet, en 2ème position, s’amenuise.
  • Le secteur des technologies est le plus important en termes de capitalisation boursière pour la troisième année consécutive, suivi par le secteur financier et les biens de consommation.

La Chine enregistre la plus forte progression de sa capitalisation boursière et comble l’écart avec les Etats-Unis, qui restent leaders de ce classement

Au 31 mars 2018, les parts dans la capitalisation boursière des Etats-Unis a décru s’établissant à 61% alors que l’Europe reste stable à 17%, au profit de la Chine qui enregistre une augmentation de 57%, avec 2 822 milliards de dollars de capitalisation boursière (soit 22% de la part totale).

Cependant, pour la 4ème année consécutive, les entreprises américaines occupent plus de la moitié des places dans le Top 100 (54 entreprises, contre 55 en 2017).

Amazon, en quatrième place du classement, affiche la plus forte augmentation de sa capitalisation boursière en termes absolus, gagnant 278 milliards de dollars, soit 66% en valeur par rapport à 2017. Les trois meilleures performances américaines suivantes en termes absolus sont enregistrées par Microsoft (3ème place), Alphabet (2ème place) et Apple (1ère place).

Malgré une 6ème place en termes de croissance en valeur absolue, Apple maintient pour la septième année consécutive sa position de leader en termes de capitalisation boursière. Toutefois, son avance sur Alphabet, qui occupe la 2ème place, s’est réduite de 25%, passant de 175 milliards de dollars il y a un an à 132 milliards de dollars cette année.

Douze sociétés chinoises, contre dix l’année dernière, figurent dans le classement. Hong Kong compte désormais deux sociétés, contre une l’année dernière. En termes de croissance en valeur absolue de la capitalisation boursière, Tencent affiche en 2018 les meilleures performances parmi ses pairs pour la deuxième année consécutive et au plan mondial, se classe à la 2ème place après Amazon avec une augmentation de 82% de sa valeur à 496 milliards de dollars. Alibaba se place au 2ème rang des sociétés chinoises et au 3e rang au plan mondial avec une hausse de 75% de sa valeur à 470 milliards de dollars. Ces fortes hausses ont permis aux deux entreprises de se hisser dans le Top 10 en termes de capitalisation boursière, Tencent occupant la 5ème et Alibaba la 7ème place.

«L’évolution la plus frappante cette année est la forte appréciation de la valeur des grandes sociétés chinoises. Pendant de nombreuses années, les entreprises américaines ont tiré parti de leur rayonnement mondial, de leur puissance financière et de leur capacité d’innovation pour se distinguer des autres sociétés au niveau mondial. Aujourd’hui, la Chine mise sur les mêmes facteurs, en s’appuyant sur l’envergure immense du marché chinois, pour combler l’écart avec les États-Unis. L’entrée de Tencent et d’Alibaba dans le Top 10 indique clairement qu’elles y parviennent», déclare Philippe Kubisa, associé spécialiste des marchés de capitaux chez PwC.

La France demeure bien représentée en 5ème position malgré l’importante chute de Sanofi dans le classement

La France conserve sa 5ème position avec 4 entreprises classées et totalisent 532 milliards de dollars de capitalisation boursière (+15,4% par rapport à l’an dernier), avec LVMH (48ème place), Total (53ème place), L’Oréal (64ème place) et Sanofi (90ème place).

LVMH et L’Oréal sont les deux entreprises qui ont progressé dans le classement, gagnant respectivement 14 et 3 places. Total perd une place alors que Sanofi chute de 33 places.

Avec la plus belle progression française, LVMH est revalorisée à 156 milliards de dollars (vs. 122 l’an dernier), alors qu’elle ne faisait même pas partie du Top 100 en 2009. L’Oréal connaît elle aussi une revalorisation à 126 milliards de dollars (vs. 108 au 31 mars 2017). Total, malgré sa chute d’une place, est valorisée à 149 milliards de dollars (soit 25 milliards de plus que l’année dernière). Enfin, Sanofi voit inexorablement sa valorisation chuter de 16 milliards, pour atteindre 101 milliards de dollars au 31 mars 2018.

«Nos entreprises françaises disposent d’un talent créatif reconnu et très demandé à l’international, justifiant la progression de LVMH et de L’Oréal dans le classement. Nous sommes sur un créneau très porteur où nous avons une réelle légitimité. Dans une période où les clients internationaux recherchent un «art de vivre à la française», nul doute que de belles années se profilent, sous réserve d’une innovation permanente permettant de contrer une concurrence croissante internationale», commente Philippe Kubisa, associé spécialiste des marchés de capitaux chez PwC.

En Europe, les entreprises qui ont particulièrement subi les conséquences de la crise financière mondiale en 2008, enregistrent depuis des fluctuations de leur capitalisation boursière. Toutefois, la reprise amorcée en Europe l’année dernière s’est confirmée: le nombre de sociétés européennes figurant dans le Top 100 a augmenté de 22 à 23, avec une hausse de 331 milliards de dollars de leur capitalisation boursière totale. Malgré cette progression, l’Europe reste nettement en deçà des 33 entreprises qui figuraient au Top 100 en 2010. Et tout en restant stable par rapport à 2017, sa part de marché, de 17% en 2018, a chuté par rapport à 2009, où elle s’établissait à 27%.

Les entreprises technologiques confirment leur position dans le classement

Sur le plan sectoriel, les technologies continuent de devancer le secteur financier en termes de capitalisation boursière pour la troisième année consécutive, suivie par les biens de consommation. Les trois premières sociétés au classement appartiennent toujours au secteur des technologies - Apple, Alphabet, Microsoft - suivies par Tencent à la 5ème place et Facebook à la 8ème place, qui chute de deux points par rapport à l’année dernière.

Next Finance 6 juillet
P.-S.

Méthodologie de l’étude:

Cette étude établit le classement des 100 premières capitalisations boursières au monde et compare leur évolution d’année en année. Pour cette dernière édition, PwC a comparé les capitalisations boursières des entreprises classées au 31 mars 2018 avec celles au 31 mars 2009. Toutes les données sont issues de Bloomberg et ont été analysées par PwC.

Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique