IMG
Le resserrement des conditions financières ne devrait pas ralentir l'activité économique à court terme

Les indicateurs économiques suggèrent que l’économie se porte bien. Pour autant, les marchés financiers peinent à progresser après leur bon début d’année 2018. Est-ce un simple retour à la normale après une année 2017 exceptionnellement calme? Ou assistons-nous à une détérioration de l’environnement financier, susceptible de faire dérailler l’économie?

Les indicateurs économiques suggèrent que l’économie se porte bien. Pour autant, les marchés financiers peinent à progresser après leur bon début d’année 2018. Est-ce un simple retour à la normale après une année 2017 exceptionnellement calme? Ou assistons-nous à une détérioration de l’environnement financier, susceptible de faire dérailler l’économie?

Notre graphique de la semaine montre qu’une certaine corrélation s’observe entre l’indice des conditions financières américaines établi par Goldman Sachs[1] et l’indice ISM manufacturier (ISM Purchasing Manager Index). Naturellement, le climat des affaires n’est pas seulement influencé par les marchés financiers, d’où le fait que les deux indicateurs ne sont pas parfaitement synchronisés. Depuis peu, «L’assouplissement des conditions financières, que nous avons observé en 2017, a pris fin» observe Josh Feinman, chef économiste de DWS.

Pour autant, les données économiques n’indiquent pas que l’économie soit en difficultés. Pour assister à une détérioration de la conjoncture, il faudrait par exemple assister à une nouvelle hausse des spreads de crédit, ou à une chute des actions.

Lorsque cela s’était produit fin 2015-début 2016, le mouvement s’était accompagné d’une détérioration des conditions financières, et l’indice ISM était tombé en-dessous de 50, traduisant une contraction de l’activité. Actuellement, un tel scénario semble encore lointain.

Stefan Kreuzkamp 10 avril
Notes

[1] L’indice des conditions financières de Goldman Sachs est établi en prenant en compte l’évolution des taux à court terme, des taux à long terme du crédit corporate, des taux de change et des marchés actions. Source: «Financial Conditions Indexes: a fresh look after the financial crisis», par Jan Hatzius, Peter Hooper, Frederic S. Mishkin, Kermit L. Schoenholtz, Mark W. Watson. Document de travail du NBER 16150, juillet 2010. http://www.nber.org/papers/w16150

Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique