IMG
Le corporate venture vu par les entrepreneurs : Lancement du livre blanc Systematic - Orange

Des entrepreneurs viennent témoigner dans ce livre blanc du renouveau du corporate venture, et apportent leur éclairage sur l’intérêt et les enjeux de cette source de financement devenue indispensable pour l’équilibre de l’écosystème.

Ils mettent en lumière les singularités de ces collaborations «gagnant-gagnant» entre les grands groupes et les start-up, les défis rencontrés par les parties prenantes, et la valeur créée au-delà d’une unique perspective financière.

Systematic Paris-Region, pôle de compétitivité mondial au service de l’accélération de la transformation numérique, et Orange publient un livre blanc dédié au corporate venture, avec le soutien de l’Association Française des Investisseurs pour la Croissance (AFIC) et du Hub Bpifrance. L’ambition est de fournir un nouvel éclairage sur les enjeux d’une levée de fonds auprès d’un investisseur corporate (CVC), reposant sur l’expérience et le vécu d’entrepreneurs.

Le corporate venture connaît un renouveau, comme en atteste le premier baromètre Deloitte - Orange Digital Ventures consacré au sujet: aujourd’hui, les CVC français ont une capacité de financement de plus d’un milliard d’euros.

Ce livre blanc présente les fondamentaux du corporate venture, les enjeux, les tendances de marché, ainsi qu’un aperçu des structures actives en France. Il présente également les actions conduites par Orange et l’écosystème du pôle Systematic Paris-Region en matière de corporate venture. 30 dirigeants de start-up, gestionnaires de fonds et responsables d’investissement corporate y apportent leur éclairage, partagent leur expérience du corporate venture, et évoquent son renouveau en 2017.

Les témoignages recueillis ont permis de constituer des recommandations faciles d’accès à l’adresse des entrepreneurs et des grandes entreprises mûrissant une stratégie d’investissement dans les start-ups.

1. Le corporate venture est l’un des outils efficaces parmi toutes les stratégies d’open innovation pour se connecter aux différents écosystèmes et anticiper les innovations de rupture. La croissance de l’investissement corporate est soutenue, facilitée notamment par le dispositif fiscal introduit en France en septembre visant à favoriser les investissements minoritaires par les grands groupes dans les start-ups. La France est l’un des fers de lance de cette tendance en Europe.

2. Le corporate venture entre dans une nouvelle ère, en s’inscrivant comme un dispositif au cœur de la stratégie de transformation digitale des grands groupes dans un contexte d’accélération des innovations de rupture.

3. La contribution des CVC français est décisive, comme l’illustre leur participation à l’essentiel des levées de fonds les plus importantes en France au cours des douze derniers mois: Orange Digital Ventures dans ACTILITY, Air Liquide (Aliad) et Total dans SIGFOX, Orange Digital Ventures et Sodexo dans WYND , Renault dans DEVIALET...

Pierre Louette, Directeur Général Délégué d’Orange, a déclaré: «Orange, depuis plus d’une vingtaine d’années déjà, est particulièrement actif aux côtés des jeunes entreprises et s’est engagé, résolument, dans une démarche d’innovation ouverte. Le développement récent des structures de corporate venture marque la volonté des grands groupes d’explorer de nouveaux territoires, à l’opposé du vieux syndrome «not invented here». La dynamique du corporate venture, désormais bien installée, doit se donner l’ambition de faire émerger des leaders de taille internationale, et de transformer ainsi l’open innovation en "scalable innovation". Tout nous parle d’un monde qui change, plus ouvert, plus respectueux des intérêts de chacun et conscient qu’il faut les rassembler, les aligner, pour faire de l’activité de corporate venture un mode d’investissement indispensable, pas seulement complémentaire, et donc promis à un bel avenir!».

«La bulle Internet des années 90 avait vu la création de nombreuses structures CVC fragiles et éphémères, portées par des groupes qui comprenaient les enjeux technologiques mais ne percevaient pas encore les impacts sur leur modèle économique. En 2017, la dynamique est toute autre: portée par la structuration des démarches d’open innovation, elle s’impose comme une réponse aux besoins impérieux de fonds exprimés par les start-up, notamment pour accélérer leur croissance. Or peu de fonds français et européens sont capables de suivre au-delà des premiers tours de table, là où les corporate disposent déjà de budgets conséquents. Restent aux corporate ventures français à démontrer qu’ils sauront trouver leur place dans le marché du capital-développement, et proposer aux start-ups françaises rentables, prêtes pour leur expansion internationale, une alternative aux investissements par des fonds étrangers», conclut Jean-Noël de Galzain, Vice-Président de Systematic Paris-Region .

Les 12 start-up témoins du livre blanc et leurs investisseurs corporate

  • TRUSTINSOFT > EDF et Cisco
  • INTERCLOUD > SNCF
  • FAMOCO > Orange et SNCF
  • KRONO-SAFE > Safran
  • SEQUANS > Motorola, Alcatel, Reliance et Swisscom
  • ACTILITY > Bosch, la famille Mulliez, Inmarsat, Orange, Foxconn, Swisscom et KPN
  • ACTIVNETWORKS > Bouygues Telecoms
  • IJENKO > Bouygues Telecom, Direct Energie
  • PROXEM> Air Liquide
  • WALLIX > Thierry Dassault Holding
  • CEDEXIS> Nokia et Foxconn
  • DIOTA> Safran
Next Finance 18 mai
Tags

| |

Partager


Commentaire

Dans la même rubrique