IMG
La stratégie obligataire flexible d'Amiral Gestion célèbre son premier anniversaire

Le 30 mars dernier, Amiral Gestion, société de gestion indépendante, fêtait le premier anniversaire du lancement de Sextant Bond Picking, son 1er fonds obligataire. Il s’agit d’un fonds de sélection d’obligations internationales, bénéficiant d’une flexibilité nécessaire dans un environnement de marché de compression historique des taux ainsi que des marges de crédit.

Afin de s’adapter à ce contexte, Amiral Gestion a souhaité proposer son approche fondamentale et décloisonnée des marchés obligataires qui s’apparente complètement à la culture de stock picking de la société. Sextant Bond Picking, géré par David Poulet et Jacques Sudre, peut ainsi intervenir dans tous les segments du marché obligataire, toutes les catégories de notation ainsi que sur toutes les zones géographiques (l’exposition émergente est limitée à 30% et le risque de devise est majoritairement couvert).

«Parmi nos premières décisions de gestion, nous avons choisi de conserver une part importante de liquidités qui traduit notre discipline de sélection et de répartition des risques compte tenu des rapports risque/rendement actuellement disponibles. Il s’agit aussi pour le fonds d’être prêt lorsque des opportunités apparaitront», souligne Jacques Sudre, gérant chez Amiral Gestion. «Aujourd’hui le positionnement de Sextant Bond Picking demeure très prudent, nous attendons une normalisation d’un ou plusieurs segments du marché et poursuivons sans relâche la recherche d’opportunités sans nous contraindre en termes d’univers ni de segments et en demeurant vigilants sur la duration et le risque de crédit» précise David Poulet, gérant chez Amiral Gestion.

Depuis son lancement, la gestion en sous-portefeuilles, spécificité d’Amiral Gestion, a été mise en place au sein de Sextant Bond Picking. Tout comme dans les autres fonds ce mode organisationnel permet de maximiser le partage d’idées et les débats contradictoires et de favoriser une bonne diversification du fonds, tout en permettant une bonne concentration sur les meilleures idées.

Paul Manigault, a rejoint l’équipe en tant qu’analyste financier mi-2017, il accompagne désormais la gestion pour l’analyse fondamentale et la modélisation des opportunités d’investissement dans le cadre du processus de gestion.

«Flexibilité et prudence sont plus que jamais les maîtres-mots dans cet environnement toujours aussi périlleux un an après le lancement de notre stratégie», conclut Jacques Sudre. «Mais la vraie difficulté dans un tel contexte reste de prendre son mal en patience, l’expérience nous enseigne que l’éloignement entre les prix de marché et les valorisations fondamentales ne se poursuit jamais indéfiniment. Le cash constituera tôt ou tard autant de "munitions" à déployer» ajoute David Poulet.

A fin avril, la partie investie du portefeuille génère un rendement après couverture de change de 4.2% pour une sensibilité aux taux d’intérêts de 2.5%, à l’échelle du fonds ce rendement est de 2.2% et la sensibilité de 1.2.

A cette même date, la performance du fonds est de 2.24% à fin Avril, ce qui le classe parmi les tous meilleurs fonds de sa catégorie.

Next Finance 30 mai
Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique