IMG
La stratégie Merger Arbitrage indemne face au regain des tensions commerciales

La semaine dernière, les actifs risqués ont été grevés par le regain des tensions commerciales, marqué par les menaces, dans un premier temps, puis par l’application par les États-Unis de droits de douane supplémentaires sur les importations depuis la Chine.

Entre le 3 et le 10 mai, l’indice MSCI World s’est replié de -2,4%, affaibli par les actions japonaises et européennes, qui sont plus sensibles que le marché américain aux conditions du commerce international. Parallèlement, l’indice MSCI EM a abandonné -4,3% sous l’effet de la chute du marché actions chinois. La performance des marchés du crédit a relativement bien résisté, malgré l’écartement des spreads de haut rendement en Europe et aux États-Unis (à hauteur d’environ 30 pb). Les spreads des obligations souveraines des marchés émergents se sont élargis de 15 pb seulement (indice EMBI Global Diversified).

Dans l’univers des hedge funds, les chiffres indiqués ci-après sont au 7 mai. Ils reflètent le mouvement baissier initial du marché, ainsi que la résistance globale de la classe d’actifs. Les stratégies L/S Equity Directionnelles et CTA ont sous-performé, mais dans des proportions relativement contenues (environ -0,7%). Les stratégies CTA ont bénéficié de leur positionnement long sur les obligations, qui a contribué à protéger les portefeuilles. La stratégie L/S Credit est restée stable et les gérants Merger Arbitrage sont parvenus à générer des performances positives (+0,1%). Parmi les 240 stratégies alternatives analysées dans le présent rapport, la moins performante a été une stratégie Global Macro, en baisse de -3,1%.

Une fois encore, la stratégie Merger Arbitrage a démontré son aptitude à dégager des performances positives dans des conditions défavorables. Nous maintenons la surpondération de cette stratégie depuis plusieurs trimestres malgré sa sous-performance depuis le début de l’année. Les volumes de fusions-acquisitions sont restés solides aux États-Unis et ont rebondi en Europe au mois d’avril.

Les spreads de transactions sont faibles, ce qui constitue un obstacle. Toutefois, la stratégie présente un caractère si défensif et décorrélé des mouvements de marché que nous demeurons fidèles à nos convictions et réitérons catégoriquement notre exposition surpondérée.

Il ne fait aucun doute que le contexte devient de plus en plus incertain. Après le rebond des actifs risqués depuis le début de l’année, nous estimons que l’escalade de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine est une raison valable pour prendre des bénéfices et réduire le risque dans les portefeuilles.

Nous pensons également que les deux pays finiront par trouver un terrain d’entente, mais que cet accord n’aura peut-être pas lieu avant d’importantes phases de tension sur les marchés. Dans ces conditions, la stratégie Merger Arbitrage devrait enregistrer des performances robustes.

Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique