IMG
La startup française SmartHab annonce l'ouverture de la phase de placement privé de son ICO

SmartHab ambitionne de lever 13 M$ pour développer un service de notarisation des données sensibles collectées par les objets connectés à l’Internet des villes et des immeubles intelligents, reposant sur la technologie blockchain.

L’émission des jetons cryptographiques HAB sera la première ICO à anticiper les préconisations de l’AMF et sera entièrement gérée depuis la France.

SmartHab, opérateur français leader des solutions d’appartements connectés, lance son ICO pour financer le développement de la Plateforme HAB, une solution distribuée consignant les données sensibles des objets connectés dédiés aux Smart Cities et aux Smart Buildings sur une architecture reposant sur la technologie blockchain.

L’ICO permettra l’émission de 8 milliards de jetons cryptographiques HAB destinés aux transactions sur la Plateforme HAB et la création de micro «boîtes noires» cryptographiques dédiées à la conservation sécurisée des données de sécurité des villes intelligentes, des immeubles connectés et des infrastructures.

La première phase de l’ICO débute aujourd’hui, avec un placement privé international visant des fonds d’investissement spécialisés dans les crypto-monnaies. Elle sera suivie par une vente publique dans le courant du 4ème trimestre 2018. L’objectif minimum de la levée a été fixé à 3 millions de dollars.

«La confiance dans l’intégrité des données des objets connectés est indispensable au décollage des usages des villes et immeubles intelligents. Le déploiement prochain de «smart contracts» utilisant les données stockées dans la Plateforme HAB renforcera la sécurité et l’efficacité des dispositifs de sécurité des espaces de travail, de vie et de consommation», déclare Godefroy Jordan, président de SmartHab.

Une réponse aux enjeux de sécurité des données des immeubles connectés

Aujourd’hui, déjà plus de trois milliards d’objets connectés à internet collectent des données dans les immeubles et les infrastructures de la ville intelligente. D’ici dix ans le nombre de ces objets pourrait avoisiner les 60 milliards (source: Gartner) et 80% d’entre eux seront dédiés à la sécurité (incendie, inondation, intrusion, pollution, etc…).

Que ce soit à des fins de sécurité, de certification ou d’assurance, la Plateforme HAB ouvre une nouvelle ère pour la notarisation des données sensibles. La capacité à disposer de données infalsifiables et immuables pour déterminer les responsabilités en cas d’accidents liés à la sécurité, à l’instar des boîtes noires déployées dans l’aviation civile, est nécessaire pour instaurer la confiance entre les prestataires de services intervenant dans les immeubles connectés et les infrastructures sensibles.

La Plateforme HAB apporte une réponse technologique aux enjeux de stockage décentralisé et d’intégrité des données grâce à la technologie blockchain. Elle s’adresse à de nombreux secteurs clés de l’économie: facility management, sécurité des immeubles, énergie, assurance, immobilier…

Grâce à sa plasticité, la Plateforme HAB pourra gérer plusieurs centaines de trillions de transactions chaque année. Son lancement opérationnel est prévu pour le 4ème trimestre 2019. Une dizaine d’utilisateurs grands comptes participeront à un «programme pionnier» leur permettant de tester la Plateforme HAB au fur à mesure de son développement.

Un projet soutenu par des conseillers et des partenaires référents

Le développement de la Plateforme HAB est conseillé par plusieurs experts référents de la technologie blockchain et du numérique, dont le Pr Vincent Danos (CNRS, ENS), Bertrand de la Chapelle (ancien membre du board de l’ICANN), Eric Besson (ancien ministre de l’économie numérique) et François-Xavier Thoorens (créateur de la blockchain Ark.io).

Parallèlement, le projet HAB bénéficie du soutien des associés de SmartHab, notamment Anaxago qui solicitera sa communauté d’investisseurs, et de partenaires technologiques reconnus dans l’écosystème de la blockchain comme IoTeX, Hacken et Futurs.io.

Une ICO localisée en France et anticipant le nouveau cadre réglementaire

Anticipant les futures dispositions mises en œuvre en 2019 par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF), l’ICO du HAB se veut exemplaire et applique les préconisations déjà rendues publiques, comme:

  • le portage de l’ICO par SmartHab, entité légale enregistrée en France,
  • la vérification de l’identité des investisseurs via une procédure de «KYC»,
  • le refus des souscriptions d’investisseurs installés dans des juridictions non conformes,
  • la clarification du rôle du jeton HAB comme «jeton d’utilité» ne donnant aucun droit de propriété sur l’entreprise émettrice ou sur ses profits,
  • la sécurisation des fonds apportés par les investisseurs pendant et après l’ICO.

«L’objectif du ministre de l’économie et des finances de faire de Paris une place active pour les ICO passe par la promotion de projets exemplaires comme le nôtre, qui démontrent qu’il est possible de concilier la protection juridique apportée par la juridiction française avec de hautes ambitions technologiques et industrielles», souligne Godefroy Jordan.

Next Finance 3 septembre
Partager


Commentaire

Dans la même rubrique