IMG
La start-up OLY Be lève 1,5 millions d'euros pour asseoir sa position de leader du yoga en France

La start-up OLY Be (olybe.com) vient d’annoncer une série A de 1,5m€ pour accélérer sur son marché des cours de Yoga et des pratiques sportives douces. Ce tour de financement est mené par Eutopia (Feed, Merci Handy, Tediber, Oh My Cream,...).

Fondée par Gaëlle Frizon de Lamotte il y a 5 ans, OLY Be a réussi à s’imposer sur un marché du yoga extrêmement dynamique en France: 420 m€ avec près de 3 millions de pratiquants et une croissance annuelle de 10%.

Un marché avec un potentiel énorme: le yoga représente 80 mds$ au niveau mondial, 300 millions de pratiquants et un taux de pénétration de 17% aux États Unis! Sachant qu’en France et en Europe de façon plus large le taux de pénétration est compris entre 5 et 8%, le potentiel de croissance est colossal.

Au-delà de ce potentiel à plusieurs chiffres, si OLY Be parvient à convaincre en si peu de temps investisseurs, enseignants et pratiquants (dans un marché hautement concurrentiel), la marque le doit à un positionnement novateur et dans l’air du temps. Exit les codes, les normes et injonctions, OLY Be c’est le choix de l’audace, l’audace d’être soi.

Une approche volontairement décomplexée, authentique ne faisant aucune concession sur la qualité si l’on en croit les 30 000 avis laissés par les élèves.

«J’ai créé OLY Be avec l’envie forte de faire du bien au plus grand nombre en démocratisant le yoga, en permettant à chacun de croire en soi et de révéler son plein potentiel. Cette levée va nous permettre de renforcer les équipes Tech, Marketing et Sales et de développer à la fois notre offre et notre présence sur l’ensemble du territoire français.» indique Gaëlle Frizon de Lamotte – CEO et Fondatrice OLY Be.

Crise sanitaire de Mars 2020: OLY Be reste serein et s’adapte en proposant une nouvelle offre qui séduit définitivement Eutopia!

Lorsque le samedi 14 mars Édouard Philippe annonce la fermeture des lieux de rassemblement, notamment des salles de sport, l’équipe OLY Be réagit en organisant le soir même une réunion (virtuelle) aboutissant sur la décision audacieuse de transformer tous ses cours présentiels en cours en live et en ligne. Ils sont les premiers sur le marché à lancer une offre complète et payante de centaines de cours hebdomadaires de yoga, pilates, sophrologie, fitness, etc. dès le lundi 16 mars.

La communauté, fortement engagée, suit et c’est un succès immédiat: près de 30 000 réservations de cours seront enregistrées en 3 mois.

En parallèle et avec l’humilité qui caractérise l’équipe, la marque lance un fonds de solidarité afin de soutenir sa communauté de plus de 600 professeurs indépendants, auxquels elle reverse 10% de son chiffre d’affaires entre mars et juin 2020.

Alors que le marché du sport de façon globale est durement impacté par la crise – les estimations du ministère des sports font état d’une possible perte de 25% du chiffre d’affaires sur l’année pour l’ensemble de la filière sportive en France-, la pratique physique et sportive, elle, se voit boostée par le confinement. Les français se (re)mettent massivement à faire du sport chez eux. On constate d’ailleurs une croissance de 50% des recherches Google sur le mot «yoga» entre le 14 et le 28 mars!

Eutopia ne s’y trompe pas. Entre l’opportunité que représente cette crise pour le marché du sport / bien-être et le succès d’OLY Be qui a su rebondir en 24h tout en faisant preuve de flexibilité et d’audace, les équipes du fonds d’investissement décident de finaliser rapidement les discussions en cours. La levée est signée le 8 juin.

«Nous sommes très fiers d’accompagner Gaëlle et son équipe dans cette nouvelle étape. Nous sommes persuadés que la crise actuelle va renforcer le besoin de chacun de prendre soin de son corps et de son esprit. Nous avons été convaincus par la vision d’OLY Be et par son modèle omnicanal, qui nous semble être le plus pertinent pour rendre la pratique du yoga accessible au plus grand nombre. Une ambition très cohérente avec l’approche ‘’bon pour soi et bon pour la société d’Eutopia.» explique Camille Kriebitzsch – Investment Director & Co-Founder Eutopia.

Next Finance 20 juillet
Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique