IMG
La saison des résultats est ouverte !

Comme à l’accoutumée ce sont les US qui donnent le coup d’envoi des publications des résultats. L’une des inquiétudes du marché, que nous partageons se résume ainsi: «les entreprises américaines peuvent- elles maintenir leurs taux de marges actuels sur leurs plus hauts?».

Comme à l’accoutumée ce sont les US qui donnent le coup d’envoi des publications des résultats. L’une des inquiétudes du marché, que nous partageons se résume ainsi: «les entreprises américaines peuvent- elles maintenir leurs taux de marges actuels sur leurs plus hauts?». Selon le consensus Thomson Reuters IBES, les bénéfices des entreprises de l’indice S&P 500 sont attendus globalement en hausse de 8% sur un an au deuxième trimestre. Ces publications du trimestre avril - juin suscitent une attente particulière en raison de la valorisation élevée du S&P 500, qui se traite 18,9 fois les bénéfices attendus en 2017 (16,9x pour 2018), contre une moyenne de long terme autour de 15. Les indices américains ont, par ailleurs, grappillé encore quelques points la semaine dernière pour établir de nouveaux records suite aux propos prudents de la présidente de la FED concernant la poursuite de la normalisation monétaire.

Ce sont les banques qui ont rendu leurs copies en premier. JP Morgan Chase, Citigroup et Wells Fargo ont certes affiché des bénéfices supérieurs aux attentes mais la lecture détaillée de leurs résultats d’activités et leurs prévisions pour l’ensemble de l’année ont globalement déçu. Par ailleurs le discours de Janet Yellen, présidente de la FED, a pesé sur les valeurs financières, seul indice sectoriel du S&P 500 en baisse en fin de semaine. Bank of America et Goldman Sachs publieront à leur tour leurs comptes mardi, suivis le lendemain par Morgan Stanley. Au-delà du secteur bancaire et de ses spécificités, la semaine va permettre de prendre connaissance des premiers résultats de valeurs industrielles, pharmaceutiques et technologiques. Johnson & Johnson donnera mardi le coup d’envoi des publications dans le secteur pharma et General Electric et Honeywell International en feront autant dans l’industrie vendredi, sans oublier ce même jour Schlumberger, le numéro un mondial des services parapétroliers. Du coté des technologiques, IBM mardi et Microsoft jeudi intéresseront tout particulièrement les investisseurs.

Dans nos OPC, nous conservons un biais positif sur la zone euro et les émergents et demeurons prudents sur ces niveaux quant aux actions américaines.

François Jubin 24 juillet
Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique