IMG
La politique monétaire américaine reste assez accommodante

Au début du mois de juin, la Fed a relevé son principal taux directeur pour la septième fois dans le cycle actuel, portant la limite haute de ce taux à 2%. Est-ce peu ou beaucoup? L’une des façons de répondre à cette question est de comparer ce taux à celui de l’inflation.

Les taux réels de la Fed ont peu évolué malgré 7 hausses de taux.

Au début du mois de juin, la Fed a relevé son principal taux directeur pour la septième fois dans le cycle actuel, portant la limite haute de ce taux à 2%. Est-ce peu ou beaucoup? L’une des façons de répondre à cette question est de comparer ce taux à celui de l’inflation. Cette méthode fournit des informations intéressantes, notamment pour faire des comparaisons entre le cycle actuel et les cycles précédents. En prenant pour référence le taux d’inflation «core» (inflation sous-jacente), actuellement de 2,2%, nous constatons que le taux directeur réel de la Fed reste négatif. Si l’on considère le pic des précédents cycles de resserrement monétaire, cette mesure était de 5% à la fin des années 1980, 4% au début des années 2000 et de 3% avant la crise financière.

De ce point de vue, les hausses de taux que nous avons observées jusqu’ici ont été plutôt modérées. Josh Feinman, chef économiste monde chez DWS, note que tant que le marché du travail continuera de s’améliorer, la Fed restera encline à relever les taux.

Cependant, si l’inflation reste proche de la cible, comme nous le prévoyons, la banque centrale américaine ne se sentira pas obligée d’aller trop loin ou trop vite.

PNG - 31.7 ko
Sources: Bloomberg Finance L.P., Deutsche Asset Management Investment GmbH, au 14 juin 2018.
Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique