IMG
La performance du FRR en 2018 a été de - 5,16 % affectée par la volatilité des marches au 4ème trimestre

En 2018, le FRR a réalisé une performance de - 5,16% en raison d’une baisse brutale des marchés actions dans les deux derniers mois de l’année, en particulier au cours du mois de décembre. Depuis la mise en place de son nouveau modèle de gestion à la fin de l’année 2010, il s’agit de la seule année de performance négative.

Cette performance ne remet pas en cause la robustesse de ses choix d’allocation d’actifs. En effet, la performance annualisée du portefeuille, depuis le 1er janvier 2011 est de + 4,24% nette de tous frais, niveau très supérieur au coût de la dette publique portée par la CADES (1,15%). Même après la performance négative de 2018, la création de valeur nette cumulée du FRR par rapport au coût moyen de la dette de la CADES s’élève à 9,3 milliards d’euros sur les huit dernières années. A noter que la reprise des marchés depuis le début de l’année 2019 a permis de résorber l’essentiel de la perte enregistrée en 2018.

Au 31 décembre 2018, l’actif net du FRR s’établissait à 32,65 milliards d’euros, en baisse de 3,8 milliards d’euros (dont 2,1 milliards versés à la CADES le 25 avril 2018) par rapport au montant atteint au 30 décembre 2017 (36,4 milliards d’euros). En effet, comme chaque année, le FRR a versé 2,1 milliards d’euros à la CADES (Caisse d’amortissement de la dette sociale) tandis que ses placements financiers ont enregistré une baisse de 1,7 milliards d’euros en valeur de marché.

Depuis la réforme des retraites de 2010, le FRR, qui détenait un actif de 37 milliards d’euros au 1er janvier 2011 et ne perçoit plus aucune recette depuis cette date, a versé 16,8 milliards d’euros à la CADES. Pendant cette même période, le FRR a réalisé des gains financiers nets de 12,45 milliards d’euros qui lui ont ainsi permis de réduire de manière très significative la décroissance annoncée de son portefeuille.

En 2018, la performance de l’actif total du Fonds de Réserve pour les Retraites provient d’une baisse de 8% des classes d’actifs de la poche de performance, qui représentent 56% du portefeuille du FRR en fin d’année et d’une baisse de 0,8% des actifs obligataires de la poche de couverture (44% du portefeuille).

Depuis le 1er janvier 2011 et la fixation de son passif (versements annuels de 2,1 milliards d’euros à la CADES), la performance annualisée du FRR s’élève ainsi à 4,24% nette de tous frais.

Le ratio de financement mesurant la capacité du FRR à servir son passif (actif net / valeur du passif) s’élève à 185% et correspond à un surplus après paiement du passif de 15,03 milliards d’euros au 31 décembre 2018, en baisse de 1,5 milliards d’euros par rapport au 29 décembre 2017.

Dans ce contexte de regain de volatilité sur les marchés financiers, le FRR a poursuivi son engagement très fort au service du financement de l’économie française dans une perspective de long terme et d’investissement responsable.

Les mandats de fonds de capital développement ont été attribués au cours de l’année 2018 et ont permis d’achever le programme d’investissement de 2 milliards d’euros d’actifs non cotés dans l’économie française.

Investisseur responsable, le FRR a amorcé le renouvellement de ses mandats de gestion active de son portefeuille actions en augmentant encore son degré d’exigence en matière d’intégration de critère ESG.

Sur le plan de sa politique d’accompagnement de la transition énergétique, le FRR a également décidé d’exclure de son portefeuille toutes les entreprises dont plus de 10% du chiffre d’affaires provient du charbon thermique (seuil de 20% auparavant).

Next Finance 21 février
Partager


Commentaire

Dans la même rubrique