IMG
La hausse des rendements obligataires entrave la marche des stratégies CTA

L’augmentation des anticipations d’inflation a dopé les rendements obligataires au cours du mois d’août, alors que les derniers chiffres de l’IPC sont ressortis au-dessus des attentes du marché aux États-Unis.

Tant l’IPC global que l’IPC sous-jacent américains ont affiché une progression de 0,6% en glissement mensuel en juillet, alors que les prévisions tablaient sur une hausse de 0,3% selon Bloomberg. En glissement annuel, l’inflation sous-jacente progresse de 1,6%, contre +1,1% prévu. Les surprises en matière d’inflation ont particulièrement dopé les rendements obligataires sur l’extrémité longue de la courbe, tant aux États-Unis qu’en Europe, même si les indicateurs d’inflation dans la zone euro sont ressortis conformes aux attentes.

La récente hausse des rendements obligataires a inversé la tendance à la baisse en place depuis le début de l’année et a eu des implications négatives pour certaines stratégies alternatives. Les CTA ont sous-performé en août, avec une baisse de 1% selon nos estimations au 25 août. Ce revirement de tendance dans l’univers obligataire s’est opéré en douceur, ce qui a contribué à limiter les dégâts pour les stratégies de suivi de tendance, qui demeurent majoritairement longues sur le segment.

Dans l’intervalle, les pertes enregistrées dans l’obligataire ont été partiellement compensées par des positions longues sur les actions et des positions courtes sur le dollar, lequel a continué à subir des pressions à la baisse en août.

À l’avenir, les rendements obligataires pourraient être influencés par le remaniement de stratégie monétaire de la Fed, qui va abandonner le ciblage d’inflation flexible au profit d’une politique de ciblage d’inflation moyenne. Ce changement a été annoncé à la fin de la semaine dernière par le président de la Fed, J. Powell, lors du symposium annuel de politique économique de Jackson Hole. La Fed avait précédemment signalé qu’elle se dirigeait vers un ciblage d’inflation moyenne, mais l’annonce est arrivée plus tôt que prévu et a coïncidé avec la conclusion de son examen du cadre de politique monétaire, qui a duré un an et demi. Reste à voir si ce changement de stratégie se traduira par une amélioration des résultats et des attentes en matière d’inflation, mais nous demeurons optimistes en ce qui concerne les points morts d’inflation, tant aux États-Unis qu’en Europe. Par conséquent, si les risques pour les CTA sont orientés à la baisse, nous maintenons une position neutre sur la stratégie en raison de ses caractéristiques dynamiques. Depuis le début de l’année, les stratégies de suivi de tendance ont encore démontré leur capacité à s’adapter à l’évolution rapide des conditions du marché, ce qui leur a permis de se sortir remarquablement bien de la tourmente provoquée par la crise du Covid-19.

Les CTA subiront des pertes à cour terme si la tendance à la hausse des rendements obligataires se poursuit, mais celles-ci devraient être modérées grâce à des positions diversifiées sur la courbe des taux.

Les données de ces dernières années suggèrent néanmoins que des facteurs à long terme (démographie, technologie) prévalent sur des conditions monétaires accommodantes pour les perspectives d’inflation. Dans les prochains mois, nous nous attendons à des pressions à la hausse modérées sur les rendements obligataires, qui, selon nous, peuvent être absorbées par les stratégies de suivi de tendance.

Lyxor Research 3 septembre
Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique