IMG
La finance durable recèle d'opportunités tout au long de l'année

Au début de l’année, le changement climatique figurait en tête des priorités des investisseurs. Toutefois, le coronavirus a rapidement repris la première place, et à juste titre, car il nécessite une attention immédiate.

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Au début de l’année, le changement climatique figurait en tête des priorités des investisseurs. Toutefois, le coronavirus a rapidement repris la première place, et à juste titre, car il nécessite une attention immédiate.

À court terme, on observe bien sûr quelques impacts négatifs: les prix de l’électricité en Europe ont considérablement baissé, ce qui a un impact sur le prix du carbone; les enchères sur les énergies renouvelables ont été retardées; la conférence annuelle de l’ONU sur le climat ("COP26") a été reportée...

En revanche, on a également pu observer des changements positifs: l’Union Européenne a par exemple confirmé son intention d’intégrer les questions environnementales ainsi que son "Green Deal" dans ses plans de relance après le coronavirus. Par ailleurs, de nombreux projets d’énergie propre sont toujours financés.

Une fois que la crise actuelle se sera calmée, les questions de développement durable reviendront au premier plan. Les investisseurs continuent d’adopter une vision de long terme. Si les rendements des entreprises détenues en portefeuille ont été affectées par la crise à des degrés différents, Charlie Thomas souligne que de nombreux thèmes environnementaux et durables peuvent présenter des opportunités à l’horizon de plusieurs années, voire plusieurs décennies.

Charlie Thomas 16 avril

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique