IMG
La Banque européenne d'investissement (BEI) finance à hauteur de 100 millions d'euros des technologies avancées de production d'acier inoxydables

La Banque européenne d’investissement (BEI) et Aperam annoncent la signature d’un contrat de financement pour un montant de 100 millions d’euros. L’objet de ce contrat couvre le financement de projets en cours sur la ligne de laminage à froid, de recuit et de décapage à l’usine de Genk...

La Banque européenne d’investissement (BEI) et Aperam annoncent la signature d’un contrat de financement pour un montant de 100 millions d’euros. L’objet de ce contrat couvre le financement de projets en cours sur la ligne de laminage à froid, de recuit et de décapage à l’usine de Genk (Belgique) ainsi que des programmes de modernisation en cours dans les zones de cohésion du Nord-Pas-de-Calais (France) - usine d’Isbergues - et du Hainaut (Belgique) - usine de Châtelet.

Timoteo Di Maulo, CEO d’Aperam, a commenté: «Nous sommes heureux de ce contrat de financement avec la BEI à des conditions financières attractives. Il soutient pleinement la stratégie Top Line d’Aperam et Leadership Journey®. L’investissement à Genk a pour but de faciliter la transformation du business en utilisant les dernières technologies avancées. Cela élargira la gamme de produits pour intégrer les applications les plus exigeantes. Cela améliorera aussi les délais de mise en œuvre et la flexibilité pour satisfaire au mieux la demande, accroîtra l’efficacité et la compétitivité de nos actifs en intégrant l’impact positif sur la santé, la sécurité et l’environnement. En cohérence avec nos objectifs de durabilité, ce financement contribue aussi aux programmes de modernisation de nos outils industriels dans les usines d’Isbergues et de Châtelet.»

Se félicitant de la signature du prêt, le Vice-Président de la BEI, Ambroise Fayolle a déclaré: «La BEI est fière de supporter à nouveau les investissements d’Aperam pour moderniser ses outils industriels en France (Nord Pas-de-Calais) et en Belgique (Châtelet) et de contribuer aussi au développement de son usine de Genk (Belgique) dans les technologies avancées de production d’acier inoxydable. L’innovation, au coeur de la compétitivité, est la meilleure réponse aux défis auxquels fait face l’industrie des aciers inoxydables, et la BEI est présente pour la soutenir».

L’innovation est l’une des premières priorités de la BEI raison pour laquelle Aperam, qui investit dans ses usines du Nord-Pas de Calais et du Hainaut, est un partenaire de choix pour la Banque. En outre, l’intervention dans les zones dites «de cohésion» est un axe majeur de la stratégie de la banque de l’Union européenne. Les opérations de financement dans ce cadre, ont compté pour près d’un tiers des prêts accordés en 2018.

Next Finance 27 février
Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique