IMG
Invectys lève 15 millions d'Euros pour accélérer la Phase II de recherche clinique de son vaccin anticancéreux INVAC-1

Invectys annonce aujourd’hui avoir bouclé un tour de financement à hauteur de 15 millions d’Euros conduit par une family office américaine très active dans le domaine des Sciences de la Vie et par les investisseurs historiques qui accompagnent Invectys dans son développement depuis sa création.

Cette levée de fonds permet de financer l’essai clinique de Phase II au MD Anderson Cancer Center (Houston, USA) auprès de patients atteints de leucémie lymphoïde chronique.

INVAC-1 est un vaccin thérapeutique innovant contre le cancer. Sa spécificité est de cibler l’enzyme télomérase, qui est surexprimée dans la grande majorité des cellules cancéreuses et qui joue un rôle essentiel dans leur prolifération incontrôlée. Son objectif est de restaurer les capacités anti-tumorales du système immunitaire. INVAC-1 éduque les cellules du système immunitaire à détruire les cellules tumorales.

La Phase I a démontré, en plus de la non toxicité du vaccin, une stabilisation de 60% des patients traités, tous atteints de cancers à des stades très avancés et un taux de survie total qui a été très significativement amélioré. La Phase II est déjà en cours au MD Anderson Cancer Center de Houston, avec pour indication oncologique la leucémie lymphoïde chronique.

La leucémie lymphoïde chronique, classée maladie orpheline, est une des leucémies les plus fréquentes chez les adultes avec une prévalence de près de 150.000 cas aux USA. Les traitements actuels présentent des effets secondaires et une guérison n’est pas possible car la production des cellules leucémiques est située dans la moëlle osseuse qui est inaccessible aux traitements existants.

Cet essai de Phase II au MD Anderson Cancer Center concerne deux cohortes d’une quarantaine de patients chacune. Pour l’une de ces cohortes, INVAC-1 est combiné à l’ibrutinib, traitement actuel de référence de la LLC. L’autre bras concerne des patients au stade chronique de la leucémie. Ces patients qui ne présentent pas de symptômes majeurs, ne sont pas encore traités et restent sous surveillance en mode «watch and wait» dans l’attente de l’aggravation potentielle de la maladie. Pour ces patients, qui représentent l’essentiel des cas de LLC, INVAC-1 pourrait représenter une avancée majeure dans le traitement de leur maladie.

Invectys a obtenu l’accord officiel de la FDA (Food and Drug Administration) pour la conduite de cet essai clinique de Phase II aux Etats-Unis, dans le délai record d’un mois. Ce délai est dû au profil d’innocuité d’INVAC-1, aux vraies perspectives de traitement ouvertes à des patients qui ne pouvaient être soignés et à la référence que constitue le MD Anderson Cancer Center pour la LLC, et en particulier le Dr Michael Keating, l’un des leaders mondiaux dans ce domaine.

«Nous sommes heureux de pouvoir ainsi accélérer notre essai clinique de Phase II, et particulièrement avec ce partenariat avec le MD Anderson Cancer Center, l’un des tout premiers hôpitaux mondiaux pour la lutte contre le cancer,» explique Pierre Langlade-Demoyen, CEO et co-fondateur d’Invectys qui poursuit, «L’arrivée de nouveaux investisseurs venant de la région de Houston qui rejoignent nos investisseurs historiques est une excellente nouvelle et devrait permettre à INVAC-1 de devenir l’une des briques essentielles des thérapies en onco-immunologie et permettre à Invectys de renforcer sa présence aux USA.»

Cet essai intervient alors que le Dr. James Allison, du MD Anderson Cancer Institute, a reçu en 2018 le Prix Nobel de médecine pour ses découvertes ayant permis de faire avancer la connaissance dans le traitement du cancer par ses travaux sur les molécules immune-checkpoint, visant à débloquer les défenses immunitaires et permettre au système immunitaire du patient de détruire les cellules cancéreuses.

Next Finance 29 octobre
Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique