IMG
Impact investing : STOA signe « The Principles » de l'IFC (Banque mondiale)

STOA Infra & Energie («STOA»), fonds d’investissement dédié aux projets d’infrastructure dans les pays en développement, annonce la signature des “Operating Principles for Impact Management” de l’International finance Corporation (IFC), membre du groupe Banque Mondiale.

STOA Infra & Energie («STOA»), fonds d’investissement dédié aux projets d’infrastructure dans les pays en développement, annonce la signature des “Operating Principles for Impact Management” de l’International finance Corporation (IFC), membre du groupe Banque Mondiale. «The Principles» constituent un nouveau standard de transparence pour les investisseurs qui cherchent à générer des impacts environnementaux et sociaux positifs au-delà de la rentabilité financière.

Concrètement, les 9 Principes visent à aller au-delà de la gestion des risques ESG avec une méthode robuste et transparente afin d’assurer une prise en compte sérieuse des impacts des investissements. En particulier, ils engagent les signataires à se soumettre régulièrement à une vérification indépendante et à publier annuellement l’alignement de leur système de management des impacts avec «The Principles».

Ainsi, au-delà de l’analyse systématique des enjeux environnementaux, sociaux et climatiques, STOA s’appuie dorénavant sur un système de management robuste et transparent afin d’intégrer la mesure des impacts de ses investissements à chaque étape du processus d’investissement.

En adoptant «The Principles», STOA réitère son engagement à œuvrer pour la création de valeur durable et poursuit ainsi un de ses objectifs: générer des impacts positifs dans les pays en développement dans lesquels il investit, comme la création d’emploi et la lutte contre le réchauffement climatique.

Détenue par la Caisse des Dépôts et l’Agence Française de Développement, la société STOA investit en capitaux propres des tickets de 10 à 50 Millions d’Euros dans des projets d’infrastructures et d’énergie dans les pays en développement, avec un objectif de 50% des fonds investis en Afrique et 30% dans des projets à co-bénéfice climat. STOA partage avec ses partenaires une même vision du progrès fondée sur la co-construction, l’esprit d’entreprendre et le développement de projets essentiels au bien-être des populations et à la croissance de leurs pays.

«Nous pensons que les conditions sont maintenant réunies pour faire de l’impact investing la nouvelle norme» a dit Philippe le Houérou, DG de l’IFC «Nous avons de grandes ambitions – nous voulons plus d’argent investi pour l’impact car il n’y a plus de temps à perdre si l’on veut remplir les objectifs de notre stratégie "billions to trillions».

Charles-Henri Malécot, DG de STOA a souligné les nombreux bénéfices des Principes et la cohérence de ce nouvel engagement au regard des ambitions du fonds: «Ces principes apportent plus de transparence, de crédibilité et de discipline sur le marché de l’investissement responsable. Nous sommes convaincus que les investissements à impacts vont apporter des changements significatifs et nous avons donc défini des objectifs stratégiques ciblant nos impacts sociaux et environnementaux positifs. Après avoir aligné nos procédures d’investissement avec les Standards de Performance de l’IFC, nous continuons d’intégrer les standards ESG et Climat les plus performants. Notre ambition: avoir un impact positif mesurable et avancer plus loin dans la mise en œuvre des Objectifs de Développement Durable (ODD).»

Next Finance 15 avril
P.-S.

A propos de STOA:

STOA est une société anonyme au capital de 120 000 000 EUR, détenue à 83,3% par la Caisse des Dépôts et Consignations («Caisse des Dépôts») et à 16,7% par l’Agence Française de Développement («AFD»), dont l’objet est d’investir jusqu’à 600 000 000 EUR en fonds propres et quasi fonds propres dans les pays émergents et en développement, dans les secteurs des infrastructures et de l’énergie. STOA bénéficie des expertises complémentaires de ses deux actionnaires: la Caisse des Dépôts est un investisseur institutionnel de long terme intervenant pour le développement économique; l’AFD est un acteur central de la politique de développement française, qui attribue des financements à des projets dans des secteurs clés pour la transition dans les pays émergents et en développement. Dans le contexte de leur stratégie commune, ces deux institutions sont pleinement engagées à jouer un rôle déterminant dans les quatre transitions majeures, i.e. les transitions énergétique et environnementale, digitale, territoriale et démographique.

Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique