IMG
Immobilier de bureaux à Montpellier en 2019 : une deuxième année consécutive au-dessus des 100 000 m² commercialisés

En 2019, le volume de transactions a atteint 102 000 m², très au-dessus de la moyenne décennale (75 200 m²) et confirme la forte attractivité et le dynamisme de la ville, malgré une légère baisse de 2% par rapport à 2018.

En 2019, le volume de transactions a atteint 102 000 m², très au-dessus de la moyenne décennale (75 200 m²) et confirme la forte attractivité et le dynamisme de la ville, malgré une légère baisse de 2% par rapport à 2018.

«La métropole se classe au 8e rang des marchés régionaux et a connu la 4e plus forte progression sur les quinze dernières années derrière Bordeaux, Rennes et Lille», commente Caroline de Boisgelin-Abecassis, directrice de l’équipe montpelliéraine de BNP Paribas Real Estate Transaction France.

Le marché montpelliérain a été tiré par deux méga deals en 2019: le nouveau campus d’Orange à La Pompignane (16 500 m²) et le Crédit Agricole Technologie et Services qui s’installe à Mauguio dans le nouvel ensemble immobilier Air Parc One à proximité de l’aéroport (11 300 m²), une transaction réalisée par les équipes de BNP Paribas Real Estate.

L’offre à un an sur le marché montpelliérain s’inscrit à la baisse (-21%) et confirme la tension entre l’offre et la forte demande; cette baisse est encore plus marquée pour l’offre neuve (-71%). A noter que plus de la moitié (56%) des 40 000 m² de l’offre neuve disponible en 2018 étaient déjà commercialisés ou sous option. La diminution réelle est donc de 35% avec 11 700 m² disponibles à 1 an.

L’offre de seconde main est en légère hausse mais reste à un niveau bas (70 000 m²). Montpellier est donc en pénurie d’offre, et présente un stock insuffisant pour absorber une année de commercialisation (9 mois et demi). Les immeubles neufs ne représentent que 14% de l’offre à un an, contre 29% en moyenne en régions.

Il faudra d’ailleurs attendre 2021 pour que soient livrés de nouveau des plateaux de plus de 1 000 m² dans le neuf.

A noter également une augmentation de 17% de la surface moyenne de transaction, qui passe de 259 à 303 m².

Le loyer prime s’établit quant à lui à 170 euros/m²/an.

Next Finance 25 février
Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique