IMG
Immobilier coté, quels ont été les principaux moteurs de performance les 3 dernières années ?

SOFIDY Sélection 1 vient de fêter ses 3 ans avec une performance annualisée de +14,36%, lui permettant d’accéder à la première place du classement des fonds de sa catégorie[1]. Son gérant, Laurent Saint Aubin, revient sur les trois moteurs de surperformance du fonds depuis sa création.

1I Les foncières spécialisées dans le résidentiel allemand, qui représentent 32% de l’indice de référence FTSE EPRA, ont contribué pour 31,8% de la performance du fonds depuis son lancement. La thématique du logement en Allemagne continue de délivrer la croissance locative la plus élevée de l’ensemble de la classe d’actifs immobiliers.

2I Les sociétés foncières assises sur des actifs immobiliers alternatifs comme les résidences étudiantes, la logistique, l’hôtellerie, le stockage pour les particuliers, les data centers et les infrastructures de télécommunication, ont contribué à hauteur de 21,6% à la performance. Ces sociétés enregistrent en moyenne des taux de croissance structurels bien supérieurs à ceux des secteurs immobiliers traditionnels et constituent l’ADN de la stratégie du fonds qui y investit en moyenne 15% de son encours.

3I La thématique Value. Si elle n’est pas au cœur de la stratégie du fonds SOFIDY Sélection 1, cette thématique permet d’investir dans des foncières dont la nouvelle stratégie d’investissements immobiliers, souvent liée à un changement de management, induit un niveau de décote anormal et une probabilité de «recovery».

Les deux meilleurs investissements pour le fonds sur la période ont été Deutsche Office, rachetée par Alstria (secteur du bureau en Allemagne), et NSI aux Pays-Bas, désormais largement recentrée sur le segment du bureau sur son marché domestique.

Globalement, la contribution à la performance de cette thématique ressort à +10,4% sur 3 ans.

Cette performance importante a été acquise dans un souci de maîtrise du risque du portefeuille, notamment en cas de baisse du marché. Cette exigence de gestion se traduit par une volatilité structurellement et sensiblement inférieure à celle de son indice de référence, le FTSE EPRA. Ainsi, elle atteint, fin octobre 2017, 8,9% sur un an glissant pour la Part P, alors que l’indice de référence présente une volatilité de 11,1%.

Ce faible niveau de volatilité traduit la volonté du gérant de limiter l’exposition des investisseurs aux fluctuations des cycles boursiers. Le bêta du fonds SOFIDY Sélection 1, qui mesure la sensibilité de la performance du fonds à celle du marché, ne dépasse jamais 0,8 sur longue période (0,78 fin octobre 2017).

Laurent Saint Aubin 27 novembre
Notes

[1] Immobilier indirect zone euro selon la classification Morningstar

Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique