IMG
Guillaume Abel : « L'ISR devient LE mode de gestion pertinent »

Selon Guillaume ABEL, Directeur du Développement de La Banque Postale Asset Management (LBPAM), l’ISR devient LE mode de gestion pertinent. LBPAM projette la création d’un fonds Green Bond cette année et de portefeuilles modèles ISR sur-mesure pour le suivi des mandats de certains clients...

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Pourquoi avoir décidé l’an dernier, de passer à une gestion 100% ISR d’ici 2020?

En tant que filiale d’un acteur financier reconnu pour son engagement citoyen, LBPAM est dépositaire d’une responsabilité citoyenne qui l’engage également. L’ISR devient LE mode de gestion pertinent pour les investissements à venir, car il est une réponse concrète, efficace et compréhensible aux défis globaux du développement durable.

Quel pourcentage de vos encours est aujourd’hui investi selon cette démarche?% en actions?% en Obligations?% Autres?

A fin 2018, 115 Mds €, soit plus de 50% des encours de LBPAM (54% pour être précis), sont gérés en intégrant systématiquement des critères extra-financiers dans les process :75% des encours obligataires , 34% des encours actions, 13% des encours monétaires et 9% des encours de dette privée.

Concrètement comment devient-t-on une société de gestion 100% ISR? Certains fonds vont-ils être fermés? Acceptez-vous le risque économique qui va avec? Que se passe-t-il si un grand investisseur institutionnel vous sollicite pour un mandat dédié non ISR? Allez-vous lui fermer la porte?

Dès 2018, le déploiement de la charte du Label ISR à l’ensemble de nos fonds a été lancé. Il aboutira à une rationalisation de nos gammes et la fusion de certains fonds. S’agissant des mandats et fonds dédiés, nous échangeons avec nos clients pour définir, au cas par cas, les modalités de transformation des portefeuilles en ISR. Les grands institutionnels adhèrent aisément à la démarche, soutenus par ailleurs par l’article 173; ils voient dans le Label ISR, un moyen de valider leur démarche d’investissement.

Concernant l’application des filtres ESG pour vos fonds, disposez-vous d’une équipe dédiée? Combien de personnes travaillent sur les notations extra financières?

LBPAM dispose d’une équipe de 11 personnes, dédiée à la Recherche ISR et à la gestion des fonds actions thématiques ISR. En plus de la mise en place de formations dédiées, l’équipe accompagne les équipes de gestion dans cette transition et les forme à la méthodologie d’analyse extra-financière GREaT (Gouvernance responsable des entreprises, gestion durable des Ressources, transition Energétique et économique, développement des Territoires).

Allez-vous également réduire activement l’empreinte carbone de vos portefeuilles?

Si l’intensité carbone est un indicateur important, nous pensons qu’il faut aussi raisonner en termes de financement des solutions en faveur de la transition énergétique. C’est dans ce sens que le fonds LBPAM ISR Actions Environnement (labellisé TEEC et ISR) a été créé. LBPAM pilote et communique son empreinte carbone chaque année dans le reporting LTE.

Comptez-vous mettre en place des secteurs d’exclusion? Envisagez-vous notamment une sortie définitive du charbon comme l’a fait le fonds souverain norvégien? Du Tabac? Alcool? etc…

Le tabac et les mines antipersonnelles sont les deux secteurs exclus systématiquement de toutes les gestions. Les fonds ISR ouverts excluent également les jeux d’argent et les entreprises en violation des principes du Pacte Global. Nous travaillons actuellement à l’exclusion de certaines ressources fossiles, et notamment le charbon pour tenir compte de la stratégie de décarbonisation des entreprises

Quelles sont les derniers sujets en matière ESG/ISR qui suscitent le plus d’intérêt chez vous? Les Green Bonds? Actifs réels verts (Infrastructures, Immobiliers)?

Evidemment de nombreux sujets suscitent notre intérêt, parmi ceux en cours:

  • Un fonds Green Bond à venir en 2019
  • La création de portefeuilles modèles ISR sur-mesure pour le suivi des mandats de certains clients
  • La révision de la démarche d’évaluation des Etats, pour proposer à nos clients une approche convaincante sur une classe d’actifs jusqu’ici non couverte par le Label ISR
RF 31 janvier

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique