IMG
Fiscalité/Epargne : La CNCIF réagit aux annonces du Ministre de l'Economie

La Chambre Nationale des Conseillers en Investissements Financiers (CNCIF) a pris connaissance des annonces du Ministre de l’Economie sur les arbitrages possibles concernant le budget 2018 relatifs à la fiscalité du capital. Plus particulièrement, le prélèvement forfaitaire unique de 30% sur les intérêts des PEL...

La Chambre Nationale des Conseillers en Investissements Financiers (CNCIF) a pris connaissance des annonces du Ministre de l’Economie sur les arbitrages possibles concernant le budget 2018 relatifs à la fiscalité du capital. Plus particulièrement, le prélèvement forfaitaire unique de 30% sur les intérêts des Plans Epargne Logement (PEL) ouverts après le 1er janvier 2018 ou détenus depuis plus de 12 ans. Tout comme la nouvelle imposition et seuils assujettis pour les contrats d’assurance-vie.

Face à ces mesures destinées à mieux financer l’économie réelle et répondre aux besoins de financement des entreprises notamment des PME, la CNCIF appelle le gouvernement à être plus complet dans ses incitations sur le nouveau fléchage de l’épargne souhaité par ce dernier. «Inciter les épargnants à prendre des risques ne doit pas se traduire uniquement pour les Français par des «pénalités» sur certaines classes d’actif, mais également par des «avantages» sur les classes d’actifs que le gouvernement veut soutenir. La finance nous enseigne qu’à toute prise de risque doit être associé un rendement supérieur à celui d’un placement sans risque» précise Stéphane Fantuz, Président.

Enfin, si la CNCIF soutient l’idée d’une fiscalité et d’une épargne davantage tournées vers l’économie productive, elle invite les pouvoirs publics «à adopter des mesures qui s’inscriront sur le long terme, en cohérence avec les stratégies patrimoniales que les Français peuvent élaborer, de façon à donner de la lisibilité et de la stabilité aux épargnants/investisseurs.»

Next Finance 14 septembre
Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique