IMG
Étude IFOP : Des taux bas de crédits immobiliers, essentiels au maintien du marché

Selon l’étude IFOP commandée par la FNAIM sur le moral des Français face au marché immobilier , 76% d’entre eux estiment que les taux proposés par les banques sont attractifs tandis que 56% pensent qu’il est aisé d’obtenir un crédit immobilier.

Selon Philippe Taboret, Directeur Général Adjoint de Cafpi, «ce résultat n’a rien de surprenant, car on constate que les taux pratiqués en août 2018 restent très proches des records historiquement bas obtenus à la rentrée 2016». Pour rappel, en août 2018, les taux présentés par la météo des taux de Cafpi étaient en baisse:

Quel impact ont des taux aussi bas sur le marché?

Ils maintiennent le marché, car, dans le même temps, les prix sont en hausse dans l’ensemble des grandes villes. Sur 1 an, le pouvoir d’achat immobilier est lui en berne. «Sur les villes les plus recherchées: Bordeaux ou Lyon, les emprunteurs perdent respectivement 10,71 m² et 6,22 m² en août 2018 par rapport à août 2017, c’est une pièce, voire une chambre, en moins!», indique Jean-Marc Torrollion, Président de la FNAIM.

«En 2016, 83% des interrogés trouvaient les taux des crédits immobiliers attractifs. 76% en 2018 reste encore un très bon score, même si la hausse des taux amorcée depuis plus d’un an, accompagnée des mesures gouvernementales sur les aides à l’accession (recentrage du PTZ, suppression des APL Accession), a marqué l’esprit des Français», renchérit Philippe Taboret, Directeur Général Adjoint de Cafpi

crédits attractifs jamais autant perçus comme faciles à obtenir!

56% de l’échantillon interrogé perçoit une grande facilité à l’obtention d’un crédit immobilier. Il s’agit d’un record historique, car depuis 2012, les Français n’ont jamais ressenti une telle facilité.

«Si les banques sont souvent pointées du doigt à cause de leurs conditions d’accès au crédit, la conjoncture actuelle les incite à prêter. La pierre est un actif tangible, une garantie qui rassure les banques qui sont aujourd’hui prêtes à répondre à l’envie qui transparaît. De plus, elles sont à la recherche d’une nouvelle clientèle qu’elles peuvent capter par des conditions de crédits concurrentielles», explique Philippe Taboret, Directeur Général Adjoint de Cafpi.

«Le sentiment qu’il est possible plus que jamais d’obtenir facilement des crédits à des taux bas, donc attractifs, est un signe extrêmement positif pour l’accession à la propriété et la bonne santé du marché immobilier», conclut Jean-Marc Torrollion, Président de la FNAIM.

Next Finance 13 septembre
Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique