IMG
Eres publie les résultats 2017 de son étude annuelle sur les Fonds d'Epargne Salariale

Eres, premier acteur indépendant en épargne salariale, retraite et actionnariat salarié, publie les résultats de l’édition 2017 de son étude «Argus des FCPE». Cette année, pour la première fois, elle intègre une analyse sur les FCPE solidaires.

Objectif de l’étude:

  • Donner une vision d’ensemble du marché de l’épargne salariale;
  • Mieux comprendre les caractéristiques et les frais des FCPE;
  • Mesurer leur performance et leur maîtrise du risque pour les comparer efficacement dans l’intérêt des salariés qui en bénéficient.

Résultats significatifs:

1. La performance des FCPE monétaires continue à se dégrader en 2016.

  • La performance des FCPE monétaires est nulle ou négative pour 93% des fonds, en 2016.
  • Cette performance moyenne des FCPE monétaires continue à se dégrader. Elle est tombée à -0.14% en 2016, contre -0.01% en 2015.
  • Pourtant, près d’un tiers des encours d’épargne salariale (hors actionnariat) restent encore investis en fonds monétaires, même si le poids du monétaire baisse régulièrement depuis 2014: 34,6% en 2014, 32,8% en 2015 et 31% en 2016.

2. Les frais de gestion réels des FCPE baissent en 2016 alors qu’ils sont déjà moins élevés que ceux de la gestion classique en OPC.

  • Les frais de gestion réels des FCPE, affichés dans les Documents d’Information Clé pour l’Investisseur (DICI) baissent de 6% entre 2014 et 2016: 1,35% en moyenne contre 1,27%.
  • Les frais de gestion réels moyens des FCPE sont moins élevés que les frais courants moyens des autres fonds: les frais de gestion réels moyens des FCPE en 2016 s’élèvent à 1,27% alors que les frais courants moyens des FCP/SICAV s’élèvent à 1,40%.

3. Nouveauté 2017: L’Argus des FCPE© analyse, pour la première fois cette année, les FCPE solidaires.

  • Les encours des FCPE solidaires s’élèvent à 6,2Mds€, au 31/12/2016, soit 8,4% des encours des FCPE (hors actionnariat).
  • Ils ont progressé de près de 30% en moyenne par an depuis 2011 surtout grâce à l’obligation d’étendre aux PEI/PEE la présence d’au moins un fonds solidaire, depuis le 1er janvier 2010 (LME – Loi de Modernisation de l’Economie du 4 août 2008).
  • L’épargne salariale solidaire reste le principal moteur du financement des entreprises solidaires. Ainsi, elle représente 62% de l’encours total de l’épargne solidaire.
  • En 2016, la part moyenne de l’investissement solidaire des FCPE solidaires s’élève à 6,5%, ce qui représente 400 millions d’euros réellement investis en solidaire via l’épargne salariale (les fonds doivent respecter un ratio d’investissement de 5 à 10% en titres solidaires).

«L’épargne solidaire consiste à financer l’économie solidaire: des associations, sociétés coopératives, entreprises non cotées, ayant pour objectif principal la recherche d’une utilité sociale, par exemple l’insertion emploi, le logement social, ou le micro-crédit, … Il ne faut pas confondre le solidaire avec l’Investissement Socialement Responsable (ISR) qui investit dans les entreprises cotées selon des critères financiers mais aussi extra financiers dits critères «ESG»: critères environnementaux sociaux et de gouvernance d’entreprise.», précise Olivier de Fontenay, associé fondateur d’Eres.

Next Finance 23 mai
Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique