IMG
En cette année du rat, plus rien n'arrête le train pour Shanghai et Shenzhen

Samedi 25 janvier, les Chinois célèbreront leur Nouvel-An dans le monde entier. L’usage consistant à accueillir la nouvelle année par plusieurs jours de célébrations est censé garantir bonheur et prospérité. Ces dernières années, les dieux se sont montrés cléments envers le pays, tout du moins sur le plan économique. Les bourses de Shanghai et de Shenzhen continuent à s’ouvrir aux investisseurs internationaux...

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Samedi 25 janvier, les Chinois célèbreront leur Nouvel-An dans le monde entier. L’usage consistant à accueillir la nouvelle année par plusieurs jours de célébrations est censé garantir bonheur et prospérité. Ces dernières années, les dieux se sont montrés cléments envers le pays, tout du moins sur le plan économique. Les bourses de Shanghai et de Shenzhen continuent à s’ouvrir aux investisseurs internationaux. Le potentiel à long terme de cette place financière chinoise parait significatif. Cependant, en Chine comme ailleurs, pour un investisseur bottom-up, persévérance, patience et bonne gouvernance sont clés pour réussir ses investissements. Shangdong Waigao, une de nos valeurs chinoises en portefeuille, en est un bon exemple.

Selon l’horoscope chinois, qui se compose des douze signes du zodiaque, l’année du Rat inaugure un nouveau cycle. Si dans notre culture européenne le rat est considéré comme un animal sale, trompeur et peu apprécié, en Chine il est synonyme de perspicacité, d’énergie et de détermination!

L’économie chinoise évolue en passant d’un modèle axé sur le crédit et les infrastructures à un développement tourné vers l’innovation, les services et la consommation. Le revenu réel et la classe moyenne croissent de façon régulière. La prodigalité des mesures de relance économique des dernières années a laissé la place à la lutte contre le surendettement et à davantage de mobilité des capitaux. La réforme du Hukou vise à améliorer la mobilité des travailleurs. Enfin, une autre mesure en cours devrait permettre un meilleur accès aux soins. L’objectif commun de toutes ces évolutions est clair: rendre la croissance chinoise plus durable et moins dépendante des échanges commerciaux.

«La part des investisseurs étrangers dans les actions A chinoises n’était que de 3% en 2014, elle est maintenant supérieure à 7%. C’est encore très peu. En Inde et en Corée du Sud, les investisseurs étrangers représentent respectivement 17% et 33%. La Chine a encore un long chemin à parcourir. L’accès des investisseurs étrangers aux bourses de Shanghai et de Shenzhen continuera à s’améliorer dans les années à venir, ce qui favorisera les entrées de capitaux et professionnalisera le marché. La prise en compte des aspects ESG n’en est qu’à ses débuts et devrait progresser dans le temps. De plus en plus d’entreprises utilisent des normes comptables internationales et commencent à communiquer sur leur responsabilité sociale. Les autorités chinoises font pression pour que ce soit le cas. La confiance dans la place financière chinoise va s’améliorer et par conséquent son attrait devrait augmenter. Les investisseurs internationaux qui n’ont pas encore investi en Chine sont donc bien avisés de s’y préparer dès aujourd’hui», déclare Jasmine Kang, gestionnaire de Comgest Growth China.

Si la croissance économique reste intéressante, les entreprises de qualité demeurent rares car la gouvernance est souvent défaillante. La société en portefeuille Shandong Weigao illustre parfaitement les synergies entre les réformes en cours, une gouvernance qui s’améliore et l’ouverture du marché domestique.

L’entreprise est depuis longtemps une marque forte dans l’univers de l’équipement médical, notamment avec ses seringues jetables. Si la santé est un secteur prometteur en Chine, la croissance de cette entreprise a longtemps été décevante. L’ouverture du marché domestique chinois a permis aux investisseurs internationaux d’accéder au capital de cette société et de mettre en place l’actionnariat salarié. Le bénéfice par action et le cours de l’action ont doublé ces trois dernières années. Malgré sa grande volatilité, les perspectives du marché boursier chinois sont positives à long terme. Au cours des 12 derniers mois, l’indice «China Shenzhen», fortement axé sur les technologies de l’information et la santé, a été l’un des plus performants au monde avec une croissance de 36% en USD. Il a même surpassé le Nasdaq.

En cette année du Rat, les investisseurs doivent garder le sens de la mesure et ne pas simplement courir après la hausse, mais investir dans la qualité sur le long terme et faire preuve de patience pour obtenir un profil risque/rendement optimal pour leur investissement chinois.

Jasmine KANG 24 janvier

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique