IMG
Dette émergente : des opportunités sur le compartiment Investment Grade

Selon Rishabh Tiwari, gérant du fonds Swiss Life Funds (LUX) - Bond Emerging Markets Corporates, les obligations émergentes ont retrouvé les faveurs des investisseurs. A condition de se montrer sélectif et de privilégier les durations courtes pour se protéger contre le risque de taux.

Les marchés émergents sont redevenus une classe d’actifs attrayante. Ainsi, l’indice JP Morgan Emerging Market Bond Index (EMBI) progresse de 7,25% depuis un an. Deux raisons principales à cette performance: d’abord, les marchés émergents profitent du retour global de la confiance dans les économies de ces pays et de la baisse de la prime de risque. Ensuite, les flux de capitaux internationaux sont de retour sur ces marchés.

Sur le plan économique, les pays émergents ont retrouvé le chemin de la croissance. La croissance du PIB est ressortie en hausse de 4,7% en 2016 et devrait atteindre 5% cette année. Des pays comme le Brésil et la Russie, qui avaient traversé une période très difficile, sont sortis de récession. La croissance a rebondi l’an dernier et ces deux pays ont retrouvé une trajectoire plus dynamique. Certes, le relèvement des taux par la Fed constitue un sujet d’inquiétude pour les pays émergents. Les grandes banques centrales devraient rester très prudentes dans leur politique de resserrement monétaire. Aujourd’hui, les économies émergentes sont mieux à même de supporter une hausse des taux d’intérêts américains qu’il y a quelques années. Elles sont moins fragiles et les déséquilibres macroéconomiques ont été réduits ces dernières années.

Quant aux flux d’investissement, un mouvement important vers les Treasuries US avait été constaté à l’automne 2016, après l’élection de Donald Trump. Les investisseurs anticipaient alors un plan massif de relance budgétaire initié par la nouvelle administration au pouvoir à Washington. Mais la mise en place de ce plan prend plus de temps que prévu et apparaît incertaine. Par conséquent, les investisseurs en quête de rendement se tournent désormais davantage vers les pays émergents.

Notre préférence, au sein des marchés émergents, va aux obligations d’entreprises en devises fortes et investment grade. Les obligations en devises fortes sont plus attrayantes et moins vulnérables aux mouvements du dollar US.

Les obligations investment grade en devises fortes sont par ailleurs pour la plupart émises par de plus grandes sociétés qui sont bien couvertes par les analystes, les médias et les agences de notation. De plus dans le contexte actuel, les obligations notées investment grade offrent de meilleures opportunités que les obligations High Yield qui paraissent plutôt chères.

Privilégier les obligations émergentes à duration courte

Dans ce contexte, nous privilégions les obligations des marchés émergents offrant une duration (sensibilité au taux d’intérêt) courte, entre un et trois ans. Ces titres continuent de générer un rendement attractif (3,2% en moyenne) par rapport aux obligations des pays développés. Elles ont également l’avantage d’offrir une exposition faible au risque de remontée des taux d’intérêt.

Certaines obligations émergentes présentent cependant des valorisations élevées. Il convient par conséquent de se montrer très rigoureux dans le processus de sélection des titres à intégrer en portefeuille. En termes de notations, le compartiment Investment Grade (émetteurs notés au minimum BBB-) est aujourd’hui particulièrement attrayant.

Sur ce segment, les titres originaires d’Amérique Latine ou d’Europe de l’Est sont à privilégier, tandis qu’un positionnement neutre est préférable sur les obligations chinoises, en raison de leur faible potentiel d’appréciation, aux niveaux de valorisation actuels.

Rishabh Tiwari 27 septembre
Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique