IMG
Des signes de maturité sur le marché des opérations de fusion-acquisition en Asie

Le nombre d’opérations de rapprochement conduites au premier trimestre 2017 a atteint un niveau sans précédent selon le Quarterly Deal Performance Monitor (QDPM) de Willis Towers Watson. En Asie, 80 opérations d’acquisitions ont été réalisées au premier trimestre contre 62 au cours du même trimestre en 2016...

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Un niveau record du nombre de fusions-acquisitions au 1er trimestre en Asie mais des résultats globalement mitigés.

Le nombre d’opérations de rapprochement conduites[1] au premier trimestre 2017 a atteint un niveau sans précédent[2] selon le Quarterly Deal Performance Monitor (QDPM) de Willis Towers Watson. En Asie, 80 opérations d’acquisitions ont été réalisées au premier trimestre contre 62 au cours du même trimestre en 2016, soit une hausse conséquente alors qu’ailleurs dans le monde leur nombre a chuté par rapport au premier trimestre de l’année dernière.

Cette étude trimestrielle, conduite en partenariat avec la Cass Business School, suit le nombre d’opérations de plus de 100 millions USD réalisées au cours du trimestre et la performance du cours de l’action de l’acquéreur par rapport aux indices de marché. Pour ce premier trimestre 2016, elle indique que malgré la hausse des volumes d’opérations, la performance de marché des acquéreurs en Asie est tombée sous le niveau des indices MSCI, avec un repli moyen de 2,4 points de pourcentage (pp) par rapport au marché.

Maud Mercier, Directrice de l’activité Global Solutions and Services au sein de Willis Towers Watson France, commente cette étude en ces termes: «L’Asie continue de miser sur les opérations de fusion-acquisition et même si le cours des titres des acquéreurs a cédé du terrain par rapport aux indices régionaux, la tendance actuelle en faveur des opérations intra-régionales et domestiques, par opposition aux investissements dans d’autres zones géographiques, s’accentue très sensiblement. Les résultats pour les autres régions ne sont pas surprenants puisque l’enquête s’intéresse aux opérations achevées et que les transactions prennent souvent plusieurs mois avant de se concrétiser. Les résultats du premier trimestre traduisent aujourd’hui l’inquiétude des entreprises qui ont hésité à se lancer dans des opérations de fusion-acquisition dans une période qui était alors marquée par de fortes incertitudes économiques dans le contexte du Brexit et avant les résultats des élections américaines».

Maud Mercier poursuit: «Au cours des dernières années, les performances des cours des acquéreurs asiatiques ont atteint des pics vertigineux tandis que ces derniers trimestres sont marqués par une stabilisation des niveaux de performance qui s’alignent désormais sur les résultats constatés ailleurs dans le monde. On pourrait voir là le signe d’une arrivée à maturité du marché des opérations de fusion-acquisition en Asie et un abandon des opérations en dents de scie vers un modèle plus solide et prévisible».

L’étude montre qu’en dehors de l’Asie, parallèlement au nombre d’opérations en baisse en Europe et en Amérique du Nord, la période de quatre années consécutives de surperformance trimestrielle des indices de marché a pris fin.

Les acquéreurs ont enregistré une performance de -1,3 pp par rapport à l’indice au premier trimestre, bien en deçà de la moyenne à 3 ans, à +6,3 pp.

Maud Mercier poursuit: «Les résultats du premier trimestre sont ternes et reflètent l’attentisme ambiant des entreprises depuis l’année dernière. Je table sur une remontée significative des opérations au deuxième trimestre lorsque les opérations initiées dans le sillage du mouvement de confiance qui a suivi les élections américaines porteront leurs fruits. Si les taux d’intérêts mondiaux restent bas et que les marchés continuent à bien se comporter, nous observerons probablement un pic des opérations de rapprochement dans le monde sous l’impulsion d’entreprises qui chercheraient à tirer profit des opportunités en présence».

Next Finance 19 avril

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Notes

[1] Opérations de rapprochement réalisées d’une valeur d’au moins 100 millions USD.

[2] Données de recherche QDPM depuis 2008

Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique