IMG
Décision de la BCE : quelles conséquences pour les marchés ?

Charlie Diebel, responsable mondial de la gestion taux chez Aviva Investors, évalue les possibles conséquences de la réunion du comité de politique monétaire de la BCE...

Une question majeure se pose pour les marchés: quand et comment la BCE commencera-t-elle à mettre fin à son programme d’assouplissement monétaire? Plus la réduction de ce quantitative easing sera retardée, moins la réaction des marchés se fera sentir. Les investisseurs s’étaient préparés à ce que le volume de rachats d’actifs de la BCE soit réduit à 40 milliards d’euros par mois sur une période de six mois, mais il semble aujourd’hui plus probable que le BCE choisisse une approche plus soutenue et progressive: une réduction de son bilan à 30 milliards d’euros par mois pendant 9 mois.

Il est également possible que l’assouplissement quantitatif diminue de l’ordre de 5 milliards d’euros par mois, ce qui permettrait d’éviter que la fin du programme ne soit trop brutale pour les investisseurs.

Les banquiers centraux seront probablement prudents, car ils ont conscience que la moindre annonce brutale concernant l’assouplissement monétaire pourrait enclencher un mouvement de marché similaire à celui du taper tantrum de 2013. Quelle que soit la décision annoncée par la BCE jeudi, l’objectif sera de ne pas entraver la hausse progressive de l’inflation. Tous les signes de reprise se manifestent en zone euro, mais la banque centrale continue de s’inquiéter quant à la pérennité dans le temps de la reprise de l’inflation.

Charlie Diebel 26 octobre
Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique