IMG
Covid19 : Ni exode, ni migration au vert !

Depuis le début de la crise, le marché de l’immobilier s’est immobilisé comme une quantité d’autres secteurs. Les propriétaires ont renoncé provisoirement à vendre, les agences ont dû fermer leurs portes et les visites de biens immobiliers n’ont plus eu lieu.

Le marché de l’immobilier secondaire est un marché vendeur, le marché urbain reste un marché d’acheteur mais cela risque de changer.

Depuis le début de la crise, le marché de l’immobilier s’est immobilisé comme une quantité d’autres secteurs. Les propriétaires ont renoncé provisoirement à vendre, les agences ont dû fermer leurs portes et les visites de biens immobiliers n’ont plus eu lieu. Coté finance, bien que les courtiers en crédit demeurent opérationnels avec un traitement des demandes à distance, la plupart des banques n’ont pas été, jusqu’à ce jour du moins, en capacité de prendre en charge les dossiers de crédit aux particuliers.

Toutefois, en dépit des contraintes, de plus en plus de clients se sont projetés dans un changement de cadre de vie et les biens immobiliers des territoires suscitent un regain d’intérêt et si le vrai luxe était authentique, simple et vert? «Dans cette période incertaine sur le plan sanitaire et économique, la pierre constitue encore aujourd’hui l’investissement le plus sûr et le moins fluctuant mais nous ne verrons pas ’d’exode’ vers la campagne» déclare Olivier de Chabot de Tramecourt, directeur général du Groupe Mercure. «Pour les amoureux du patrimoine et ceux qui étaient déjà en réflexion sur un nouveau projet de vie pour donner un sens à celle-ci, cette crise permettra de franchir le pas plus naturellement.» Toutefois les biens immobiliers en centre-ville conservent leur attractivité et ont été signés ou vont l’être eu égard à la file d’attente chez les notaires.

COVID19: LE GROUPE MERCURE S’ADAPTE ET PENSE A L’APRES

Dans ce contexte de crise, le Groupe Mercure a dû s’adapter en revoyant son modèle d’affaires et en digitalisant de plus en plus les conseils et services. A titre d’exemple, une vente d’une propriété en Auvergne complètement digitalisée s’est conclue avec une offre signée au début du confinement dont la promesse de vente digitale s’est signée dimanche! L’année 2020 s’annonçait comme être exceptionnelle pour le Groupe, plus de 70% de promesses enregistrées sur le premier trimestre 2020 versus l’année 2019. D’ailleurs, les agences se préparent à finaliser les opérations au plus vite car les rétractions se sont faites plutôt rares moins de 5%. Tous nos agents interrogés affirment qu’aucune des promesses de vente engagées avant le 17 mars ont été annulées et on constate que 90% des promesses de vente ont pu être signées suite aux visites réalisées début mars 2020. Nous n’avons eu qu’une défection qui est un report au regard de la conjoncture sur un projet hôtelier dans un château en Aquitaine. De plus, pendant cette période les agents du réseau ont accompagné les clients de manière pro-active en les conseillant et en étant à l’écoute de leur projet pour un investissement pérenne. Prendre le temps d’échanger pour connaître son client et lui apporter toute son expertise pour la réussite de son projet, voilà un des marqueurs de l’ADN du Groupe Mercure.

Signal supplémentaire de la résilience du marché, une reprise progressive de l’activité des vendeurs quant au nombre d’estimations depuis l’annonce de la date de fin du confinement. Le Groupe Mercure enregistre en effet une augmentation de 30% de demandes pour des résidences secondaires à la campagne à moins de 600000 euros et un trafic sur le site qui a doublé.

Le Groupe Mercure, spécialiste des biens immobiliers d’exception, a lancé en fin mars 2020 une nouvelle version de son site internet doté d’une nouvelle ergonomie et enrichie de photos et de conseils pour bien acheter. D’autre part, le Groupe Mercure a aussi renforcé sa présence sur les réseaux sociaux notamment Instagram sur lequel il propose des «stories» par région et une mise en avant de ses biens exceptionnels. Enfin, pendant la période de confinement, le Groupe Mercure a mis en place de la formation auprès de son réseau sur les thèmes de la fiscalité, du viager pour assurer la continuité de ses services auprès des clients qui sont toujours en demande d’expertises.

En ce qui concerne les perspectives du marché et la sortie de crise, la date du déconfinement a été fixée le 11 mai et les agences ont repris progressivement leurs activités. Si la reprise des visites sur site était très attendue, elles deviennent enfin réalités pour les acheteurs potentiels en croissance tout en respectant les gestes barrières, notamment en limitant le nombre de personnes pour chaque visite avec masque et gel hydroalcoolique obligatoire. Le problème reste les 100 KM pour les visites qui demande un recours administratif pour obtenir une dérogation pour les visites. Pour les clients étrangers, nous sommes suspendus aux délais légaux, un cadre a été fixé par ordonnance et, étant donné la prolongation de l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 10 juillet 2020, nous attendons le texte supplémentaire annoncé qui devrait être adopté pour ne pas les rallonger davantage les délais dans ces prochains jours.

Next Finance 19 mai
Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique