IMG
Bordeaux atteint son plus haut niveau historique avec 167 000 m² de bureaux loués en 2017

Avec 167 000 m² placés en 2017, le marché bordelais atteint son plus haut niveau historique. Ce résultat permet à Bordeaux de se positionner au 3ème rang, juste derrière Lyon et Lille et devant Toulouse, Aix-Marseille et Nantes.

«Cette hausse de 50% par rapport à 2016 s’explique davantage par un nombre élevé de transactions mais également plusieurs grands deals. Ainsi, plus de 320 transactions ont été signées dans l’année contre seulement 230 à la même période l’année dernière» précise Valery Carron, Directeur de BNP Paribas Real Estate Transaction à Bordeaux.

En dehors du nombre croissant de transactions, le marché a également été porté par des opérations significatives dont notamment le compte-propre de 12 300 m² par le Crédit Agricole dans le quartier des Bassins à Flot, mais aussi sur le territoire de Bordeaux Euratlantique les implantations d’Allianz (5 000 m²) et AG2R (4 400 m²). Le développement autour des nouvelles technologies permettra également d’accueillir Ubisoft et Betclic.

Après une forte augmentation depuis 2015 sous l’effet d’une rareté d’immeubles neufs sur les Bassins à Flot (175 €/m²/an) et Euratlantique (190-200 €/m²/an), les loyers de centre-ville dans le neuf sont stables. Cependant, les futures livraisons risquent d’inverser cette tendance. Les valeurs de seconde main en centre-ville s’expliquent également par la rareté des produits de qualité: les locataires louent des bureaux à des prix bas et réalisent les travaux nécessaires. La valeur top s’établie à 240 €/m²/an. Suite à la livraison de plusieurs immeubles neufs en périphérie, les valeurs ont progressé sur ce segment.

Fin 2017, l’offre à un an est stable sur le marché bordelais par rapport à 2016. On constate toutefois deux tendances opposées: l’offre à un an de seconde main est en baisse de 23%, grâce au bon écoulement des surfaces rénovées. À l’inverse, l’offre neuve affiche une hausse de 80% résultant de la livraison à venir de plusieurs programme d’envergure notamment sur Euratlantique, mais également à Mérignac, Pessac et Bassins à Flot. Cependant certains secteurs manquent d’offres supérieures à 1 000 m² de bonne qualité. C’est notamment le cas du centre de Bordeaux qui connaît une réelle pénurie en la matière.

Concernant l’offre future, 2019 devraient connaitre une certaine pénurie avant de retrouver un très bon niveau en 2020. Les chantiers des programmes Quai 8.2 et de la Halle Boca se termineront en 2018. Parmi les grandes offres à venir, peuvent être cités Wooden Park sur la commune de Mérignac, Viveo sur le territoire de Pessac, le Belvédère sur Bordeaux Euratlantique ou encore le programme Quais des Caps aux Bassins à Flot.

«Bordeaux bénéficie d’un engouement et d’un savoir-vivre en phase avec les attentes élevées de toute une nouvelle génération. Nous constatons une progression significative des transactions depuis 5 ans: alors qu’en 2012 le volume placé s’élevait à 90 000 m², le marché bordelais dépasse aujourd’hui les 160 000 m². Ainsi, après une année 2017 exceptionnelle et un record historique, nous anticipons pour l’année 2018 un atterrissage autour de 140 000 m²», conclut Valery Carron.

Next Finance 8 février
Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique