IMG
BlackRock rappelle à nouveau ses positions concernant les dispositifs de retraite en France

A la suite des dernières actualités, BlackRock rappelle à nouveau ses positions concernant les dispositifs de retraite en France déjà présenté dans un communiqué diffusé le 19/12...

A la suite des dernières actualités, BlackRock rappelle à nouveau ses positions concernant les dispositifs de retraite en France déjà présenté dans un communiqué diffusé le 19/12 (voir ICI):

  • BlackRock n’est pas un fonds de pension. BlackRock est un gestionnaire d’actifs indépendant agissant dans le cadre des mandats qui lui sont confiés par ses clients, épargnants et investisseurs institutionnels.
  • BlackRock ne commercialise pas de plan d’épargne-retraite. Ce sont les professionnels de l’épargne et de la retraite qui proposent aux particuliers et aux entreprises des solutions de placement pour leur retraite, en supplément des régimes de base et complémentaires. C’est à ces acteurs que revient le choix des produits à intégrer dans les plans d’épargne-retraite qu’ils proposent.
  • BlackRock a exprimé son point de vue sur la loi PACTE une fois celle-ci votée dans une note adressée à tous les acteurs de l’épargne retraite. Elle est disponible en ligne sur son site internet (lien ici).
  • En aucune manière, BlackRock n’a cherché à exercer une influence sur la réforme du système de retraite par répartition. Le système de retraite par répartition restera le socle de la retraite en France, comme l’analyse de la Loi PACTE par BlackRock le soulignait déjà dans sa note.
  • BlackRock gère environ 27,4 milliards d’euros d’actifs au 30 juin 2019 pour le compte de clients français: des compagnies d’assurance, des caisses de retraite, des institutions officielles, des entreprises, des banques traditionnelles et digitales ainsi que des fonds de dotation. Selon les chiffres de l’AMF le marché de la gestion d’actifs en France s’élevait en 2018 à 3 674 Mrds d’euros
  • Comme il l’a déclaré à l’AFP, Jean-François Cirelli, Président de BlackRock en France, «regrette d’être «pris à partie dans une polémique infondée», (…) au sujet de sa promotion dans l’ordre la Légion d’Honneur»
Next Finance 6 janvier
Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique