IMG
Baromètre 'chouchous des banques' : Il n'est plus possible d'emprunter à moins de 1 % sur 20 ans !

Après un premier trimestre marqué une légère remontée des taux, ceux-ci restent encore avantageux pour les meilleurs profils qui bénéficient de réduction sur les taux affichés pouvant aller jusqu’à 0,50%, et peuvent ainsi encore emprunter entre 1,05 et 1,60% sur 20 ans.

Il n’est désormais donc plus possible de bénéficier de taux à moins de 1% sur 20 ans même si les banques tentent de rester attractives, avant un deuxième semestre plein d’incertitudes.

Il n’est plus possible d’emprunter à moins de 1% sur 20 ans!

Dans cette nouvelle édition du Baromètre Vousfinancer des «chouchous des banques», les taux de crédit les plus bas remontent légèrement pour atteindre au mieux 1,05% sur 20 ans contre 0,90% en janvier… En revanche, les beaux profils décrochent globalement toujours des taux compris entre 1,20% et 1,60%, des conditions qui restent très attractives et stables par rapport à janvier 2017. «La plupart des banques ont réalisé au premier trimestre une production de crédit en avance sur leurs objectifs… Pour autant, elles continuent à être en forte concurrence sur les meilleurs profils - les plus rentables, à ces niveaux de taux - et sont ainsi prêtes à leur accorder des réductions de taux importantes pour les capter. Ainsi les écarts de taux se creusent selon les profils, alors que les conditions d’octroi de prêts n’ont par ailleurs pas tellement évolué» analyse Sandrine Allonier, directrice des relations banques de Vousfinancer.

Les revenus plus importants que l’apport pour les beaux profils

Dans le contexte actuel marqué par une forte activité au premier trimestre, les banques ont eu tendance à privilégier les profils les plus rentables, avec des niveaux de revenus élevés en priorité: «Ce sont les revenus des acheteurs qui vont constituer les ressources des banques de demain et leur permettent de dégager des revenus futurs lors de la mise en place d’une relation sur le long terme; alors que l’apport ne vient que réduire le montant du prêt, même s’il sécurise en partie celui-ci» explique Sandrine Allonier. Près de la moitié des profils relevés dans le baromètre d’avril n’ont d’ailleurs pas d’apport, alors qu’en janvier 95% avaient au moins 10% d’apport… Mais ce n’est pas la norme. «Globalement les chouchous des banques restent les couples en CDI avec un salaire de plus de 4 000 € à deux et 10% d’apport… C’est majoritairement au cas par cas, pour les profils à fort potentiel ou les primo-accédants de moins de 35 ans que les banques acceptent de financer des acquisitions sans apport, en évaluant la qualité du bien et l’évolution de la situation professionnelle à venir…». Ainsi, la part des prêts sans apport chez Vousfinancer est actuellement de 9% contre 12% au 1er trimestre 2016.

Peu de visibilité sur l’évolution des taux dans les prochaines semaines…

A quelques jours du 1er tour de l’élection présidentielle dont l’issue reste incertaine, nul ne peut se risquer à des prévisions sur l’évolution probable des taux… «L’évolution des conditions de financement dans les prochaines semaines dépendra de l’évolution de l’OAT 10 ans qui se maintient à moins de 1% depuis le début du mois d’avril, mais également de la politique commerciale des banques, qui resteront plus ou moins offensives, en fonction de la demande, laquelle pourrait être impactée par le résultat et les éventuelles mesures annoncées… On est actuellement dans le flou artistique, même si les fondamentaux restent bons grâce au niveau des taux, au dispositif Pinel et au prêt à taux zéro, trois leviers qui continuent à alimenter le marché» conclut Jérôme Robin, président de Vousfinancer.

Next Finance 24 avril
Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique