IMG
Babyloan annonce son rapprochement avec MicroWorld

La startup sociale renforce sa position de leader de la microfinance solidaire en Europe, et se donne les moyens de ses ambitions en alliant sa large communauté à l’expertise technique et BtoB du site MicroWorld

Babyloan et MicroWorld finalisent ce jour leur rapprochement sous la forme d’un apport d’actifs de la société MicroWorld à Babyloan (ABC Microfinance), contre une participation des actionnaires de MicroWorld au capital de Babyloan à hauteur de 50%. À cette occasion, les principaux actionnaires de MicroWorld (dont Alexandre Allard et le groupe Positive Planet) intègrent la gouvernance de Babyloan: son fondateur, Arnaud Poissonnier, en conserve la présidence. La direction générale demeure également sous la responsabilité de Marion Jézéquel, l’actuelle directrice générale de Babyloan. Les effectifs de MicroWorld intègrent de leur côté la nouvelle entité.

Deux acteurs complémentaires pour un impact social démultiplié

La nouvelle entité représente 70 000 membres, l’une des plus importantes communautés parmi les sites de financement participatif français. Depuis le lancement des deux plateformes, 20 millions d’euros ont été prêtés à près de 40 000 familles réparties dans une vingtaine de pays dans le monde, qui ont déjà bénéficié de l’impact positif du prêt solidaire. Forts de l’expertise des deux sites en matière de gestion des risques, les prêteurs ont de leur côté bénéficié d’un taux de remboursement proche des 100%. Enfin, Babyloan et MicroWorld cumulent, à eux seuls, 25% du volume total des projets financés par les outils de crowdfunding en France.

La réunion de ces deux acteurs complémentaires ouvre de nouvelles possibilités. Babyloan avance une marque forte, une communauté active et fidèle et des projets à fort impact social. À travers son modèle économique singulier, MicroWorld apporte quant à lui une assise technologique, ainsi que ses partenariats stratégiques et RSE avec de grandes sociétés du CAC 40 (notamment Engie, Cap Gemini, Accenture…). Le rapprochement permettra à l’ensemble d’atteindre l’équilibre financier à l’horizon 2018.

Ce mariage donnera à Babyloan les moyens de mobiliser davantage le grand public et les entreprises autour du prêt solidaire et d’avancer plus encore dans la stratégie de diffusion de son site, notamment sur l’ensemble des zones francophones dans le monde. Dans le prolongement de ce rapprochement, Babyloan prépare en effet l’organisation d’une augmentation de capital d’un million d’euros, ainsi que la création d’un fonds d’investissement au service de ses partenaires sur le terrain. En parallèle, les nouvelles équipes s’attelleront à la conception d’une plateforme unique qui offrira une expérience de prêt solidaire encore plus aboutie.

«Ce rapprochement va nous permettre de poursuivre notre projet d’impact social avec pour ambition de permettre le financement de 100 000 familles dans une trentaine de pays (dont la France) à l’horizon des 5 prochaines années. Nous sommes également conscients du rôle que nous pouvons jouer dans le monde francophone en tant que porte-parole d’une économie innovante et plus solidaire, où chacun est responsable à son niveau. Nous souhaitons plus que jamais devenir un acteur de référence dans le monde de l’empowerment et de la microfinance», déclare Arnaud Poissonnier, fondateur et président de Babyloan.

«La fusion Babyloan/MicroWorld vient couronner des années d’expérience et de succès dans la microfinance, renforçant ainsi la position du numéro deux mondial du microcrédit sur internet. C’est une grande fierté, car cela marque le triomphe de l’économie positive qui vient compléter les modèles caritatifs traditionnels. L’innovation technologique combinée à de nouveaux modèles économiques, symbolise les nouvelles valeurs sociales françaises basées sur l’initiative et la dignité humaine, plutôt que sur l’assistanat. Chaque crédit donne une chance à un entrepreneur, qui rembourse et créée de la richesse. Chaque crédit réunit en moyenne cinq à dix prêteurs ayant compris que sauver la planète est un acte personnel engageant la responsabilité de chacun», déclare Alexandre Allard, président de MicroWorld.

Next Finance 27 juillet
Tags

| |

Partager


Commentaire

Dans la même rubrique