IMG
Après la hausse de l'euro : quelle suite ?

La vitesse et l’ampleur de l’appréciation de l’euro ont surpris les analystes et les investisseurs, à commencer par nous-mêmes. A coup sûr, le résultat des élections présidentielles françaises fut un grand soulagement pour les marchés financiers. Par conséquent, l’économie de la zone euro s’était retrouvée dans une bien meilleure situation que prévu...

La vitesse et l’ampleur de l’appréciation de l’euro ont surpris les analystes et les investisseurs, à commencer par nous-mêmes. A coup sûr, le résultat des élections présidentielles françaises fut un grand soulagement pour les marchés financiers. Par conséquent, l’économie de la zone euro s’était retrouvée dans une bien meilleure situation que prévu. D’un autre côté, les taux d’intérêt aux Etats-Unis restaient à un niveau substantiellement plus élevé que dans la zone euro. Nous croyons néanmoins que la dynamique observée entre le «billet vert» et les autres devises comme l’euro a changé au cours des derniers mois. La vitesse de l’ajustement semble toutefois avoir été amplifiée par un mouvement inhabituel des marchés.

Depuis plusieurs années, les investisseurs ont préféré se positionner sur le dollar plutôt que sur l’euro, comme notre graphique de la semaine le démontre. A regarder les données disponibles sur les futures, les investisseurs se positionnaient pour un renforcement du dollar. Quand les fondamentaux de l’économie européenne se sont améliorés de façon inattendue tandis que les attentes aux Etats-Unis décevaient, le marché a été pris à revers. Un ajustement brutal s’est mis en place, conduisant le dollar à la baisse à ses niveaux les plus faibles contre la devise européenne depuis début 2015.

Aujourd’hui, cependant, le marché se positionne pour un dollar plus faible pour la première fois depuis 2014. C’est l’une des raisons pour lesquelles nous n’attendons pas une poursuite claire de la dépréciation du dollar, mais plutôt l’idée que le marché se fasse prendre à revers à nouveau.

Stefan Kreuzkamp 23 août
Tags


Partager


Commentaire

Dans la même rubrique